La reprise de Dacia par Renault : 1998-2003 histoire d'une aventure humaine, industrielle et commerciale

par Daniel Debrosse

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Jean-Louis Loubet.

Soutenue en 2007

à Evry-Val d'Essonne .


  • Résumé

    Le 2 juillet 1999 Renault achète 51 % du capital du constructeur automobile roumain Dacia, en vue d'en faire sa seconde marque d'automobiles destinée aux "nouveaux marchés" et d'y fabriquer la Logan. L'étude retrace les péripéties qui ont jalonné la période des négociations, aboutissement d'un lent processus de convergence entre la politique roumaine de privatisation de son industrie automobile et la politique d'internationalisation de Renault en direction des "marchés émergents". Cette période voit la naissance de Logan, ce véhicule "moderne, fiable et abordable", voulu par le Président Schweitzer et fer de lance de la conquête des "nouveaux marchés". L'étude se concentre sur l'analyse des trois composantes, humaine, industrielle et commerciale de la modernisation de Dacia durant la période 1999 - 2003. D'une part, l'ajustement progressif des effectifs qui ont évolué de 28 000 personnes à quelque 16 000 personnes en l'espace de quatre années. D'autre part, la modernisation d'un outil industriel vétuste, recentré sur les deux "métiers" de la fabrication de groupes moto-propulseurs et le montage de véhicules. Et, enfin, la refonte totale du réseau roumain de commercialisation des marques Dacia, Renault et Nissan, soutenu par un système original de distribution des véhicules. Loin d'avoir été un "long fleuve "tranquille", cette opération s'est déroulée dans un contexte d'évolution très rapide d'un marché, encore demandeur en 1999, vers un marché offreur, face à la concurrence, devenue très agressive, des véhicules européens d'occasion importés. L'accompagement de Dacia par les fournisseurs du "panel" Renault", fortement sollicités pour s'implanter en Roumanie, s'est concrétisé très progressivement. Pendant cette période, la modernisation d'une partie de la gamme de Dacia a cependant permis d'assurer la survie de la marque sur le marché roumain tout en rodant l'ensemble des processus de l'entreprise élargie, en vue de la production de Logan.


  • Résumé

    On september 29th 1999, Renault buys 51% of the capital shares of Dacia, the romanian automobile manufacturer. This study covers this operation over a period of five years, from 1998 up to 2003, after reminding the reader with the long lasting process of convergence between the Renault strategic move towards the so-called "emerging countries" and the romanian privatization politics of its domestic automobile industry. The study concentrates itself on the analysis of the human, industrial and commercial aspects of this operation. The survival of the brand was made possible by the upgrade of two products of the existing range as long as the progressive adjustment of the working force from 28 000 to 16 000. The study gives large details about the Piteşti plant modernization and the complete reshuffling of the network of private dealers for the marketing of Renault Dacia and Nissan brand products. Far from a "long quiet river", the Dacia operation took place in the turmoil of a rapid market evolution, fueled by large volumes of imported european used cars. The cooperation of the Renault panel of suppliers took shape at a slower pace than expected. In spite of these adversed conditions, Dacia maintained its leadership on the domestic market, thus paving the way for Logan, this "modern, dependable and affordable" vehicle.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (641-[ca 100] p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 632-638

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Evry-Val d'Essonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque centrale.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 658.009 DEB rep T.1
  • Bibliothèque : Université d'Evry-Val d'Essonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque centrale.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 658.009 DEB rep T.2
  • Bibliothèque : Université d'Evry-Val d'Essonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque centrale.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 658.009 DEB rep T.3
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.