Recherches sur la connaissance illuminative dans la pensée de Sohravardî : Les sources de la doctrine de l'Ishrâq

par Khashayar Azmoudeh

Thèse de doctorat en Sciences religieuses

Sous la direction de Mohammad Ali Amir-Moezzi.

Soutenue en 2007

à Paris, EPHE , en partenariat avec École pratique des hautes études. Section des sciences religieuses (Paris) (autre partenaire) .


  • Résumé

    Shihâb al-Dîn Yahyâ Sohravardî, le philosophe iranien du 6e /12e siècle, est l’une des figures les plus importantes de l’histoire de la philosophie islamique. Sa doctrine philosophique, appelée Ishrâq (illumination), peut être considérée comme l’origine de la renaissance de l’héritage platonicien en islam. Le but de ce travail consiste à analyser minutieusement la doctrine de la connaissance illuminative, qui constitue la fondement de la pensée sohravardienne, afin de révéler la dimension profondément mystique de celle-ci. Le système philosophique de Sohravrdî est une synthèse du néoplatonisme, du gnosticisme, du mazdéisme et du péripatétisme islamique de Fârâbî (4e /10e siècle) et d’Avicenne (5e/11e siècle). Les investigations menées tout le long de ce travail portent sur les thèmes majeurs de la philosophie de l’Ishrâq, tels que l’origine céleste de l’âme, la cosmologie et la hiérarchie des Lumières – où le philosophe iranien intègre dans son système un certain nombre d’éléments de la théologie mazdéenne -, la faculté de l’imagination active comme instrument de toute connaissance de type prophétique, la connaissance dite « présentielle », fondement de toute connaissance mystique et abolissant toute distance entre le sujet connaissant et l’objet connu, ou encore celui de l’illumination de l’âme par la conjonction de celle-ci à l’Intellect agent, identifié à l’Esprit saint et à l’ange Gabriel. En étudiant ces thèmes, ce travail tente de mieux faire surgir la complexité de la pensée sohravardienne, qui, selon son fondateur, représente la quintessence de la « sagesse éternelle » des anciens sages iraniens et des philosophes grecs avant Aristote, sagesse qui fut transmise aux grands soufis musulmans, et par leur intermédiaire à Sohravardî lui-même.

  • Titre traduit

    Research on Illuminative Knowledge in Sohravardî’s Thought : The Sources of the Doctrine of Ishrâq


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Shihâb al-Dîn Yahyâ Sohravardî, the iranian philosopher of 6th/12th century, is one of the most pre-eminent figures in the history of Islamic philosophy. His philosophical doctrine, called Ishrâq (illumination), is considered as the origin of the renaissance of the platonic heritage in Islamic world. The aim of this study is to analyze the doctrine of the illuminative knowledge, which constitutes the main basis of Sohravardî’s thought, in order to reveal its profound mystical dimension. The philosophical system of Sohravardî is a synthesis of the Neoplatonism, the Gnosticism, the Mazdaism and the Islamic Peripatetism of Fârâbî (4th/10th century) and Avicenna (5th/11th century). The investigations led throughout this work concern some of major themes of the Philosophy of Illumination, such as celestial origin of the soul, the cosmology end the hierarchy of Lights – where the Iranian philosopher employs some important elements of Mazdaean theology -, the faculty of active imagination as instrument of a prophetical type of knowledge, the knowledge “by presence”, the basis of any mystical knowledge, in which the subject and the object become identified, as well as the theme of the illumination of the soul by his conjunction with the Agent Intellect, identified to Saint Spirit or Gabriel. In studying these themes, this work attempts to bring out the complexity of the sohravardian thought, which represents, according to its founder himself, the quintessence of the “Eternal Wisdom” of the Sages of the Ancient Iran and of the Greek philosophers before Aristotle, the Wisdom which would have been transmitted to Muslim Sûfîs and through them to Sohravradî himself.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (343 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 334-343

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : École pratique des hautes études. Service commun de la documentation, des bibliothèques et des archives.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : DOC 07.15

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH.MF.PARIS.EPHE.LETT.2007
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.