Portraits miniatures : têtes et bustes dans les arts dits mineurs de l'époque hellénistique au début de l'Empire en Méditerranée orientale et en Grande Grèce

par Estelle Galbois

Thèse de doctorat en Archéologie grecque

Sous la direction de François Queyrel et de Fritz-Heiner Mutschler.

Le président du jury était Pascale Ballet.


  • Résumé

    On assiste à la fin de l'époque classique à la cour macédonienne de Philippe II de Macédoine (360/359-336 avant J. -C. ) et d'Alexandre le Grand (336-323 avant J. C. ), et surtout à l'époque hellénistique, sans doute à cause des contacts avec l'Orient, à un développement des représentations royales parmi lesquelles les portraits miniatures occupent une large place. Ces portraits de petit format sont conçus dans des matériaux divers et apparaissent sur une grande variété de supports: on connaît bien sûr les portraits monétaires et les portraits glyptiques, mais les effigies qui ornent des pièces de vaisselle et de mobilier sont en général peu étudiées. Sur ces portraits miniatures, sont le plus souvent reproduit la tête ou le buste du souverain. Ce mode de représentation sera repris à la période romaine, et les empereurs et les impératrices figureront aussi sur de petits supports. Les princes sont représentés, sur ces images, avec des insignes royaux ou bien avec des attributs divins. Cette étude du portrait miniature s'organisera autour de trois axes majeurs. Il conviendra en premier lieu d'établir un corpus de ces images et d'en étudier l'iconographie. Après nous être interrogés sur l'origine de ce mode de représentation, nous essaierons de déterminer quelle est la spécificité de ces effigies et quels sont les liens qui existent entre ces documents iconographiques et les portraits monétaires et sculptés. Enfin, ces représentations ne sauraient être purement décoratives et il conviendra de réfléchir à la destination et à la réception de ces images: dans quels contextes étaient-elles utilisées et à qui étaient-elles destinées?

  • Titre traduit

    Small-sized portraits : heads and busts in so-called minor arts during the hellenistic period at the beginning of the roman empire in the eastern mediterranean and great Grece


  • Résumé

    At the court of Philip II (360/359-336 BC) and Alexander the Great (336-323 BC) of Macedonia and probably because of contacts with the east, royal representations are more and more numerous among which mostly miniature portraits. Those small-sized portraits are made out of various materials and appear under a great variety of aspects - we are familiar of course with the portrait coins and glyptic portraits, but the effigies which decorate pieces of vessel and furniture are actually seldom investigated: these miniature portraits generally reproducing a sovereign's head or bust. This way of representing those portraits will be adopted by the romans, that's why portraits of emperors and empresses will also appear on small objets. Princes are represented on these with their royal badges or divine emblems. This study about miniature portraits will be three-fold: in the first place, we'll establish a corpus of these images so as to study their iconography. Then, after having debated about the origin of this mode of representation, we'll try to define the characteristics of these effigies and the links existing between those iconographic documents and the portrait coins and sculpted portraits. Then, in a third part, since these representations can't be totally pirely ornamental, we'll find it proper to consider whom they were intended to and how they were appreciated to which purposes they were used and whom they were intended for

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2018 par Ausonius éditions à Bordeaux

Images du pouvoir et pouvoir de l'image : les "médaillons-portraits" miniatures des Lagides


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (422 f. -172 f. de pl.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 391-402. Index. Notes bibliogr

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Campus Condorcet (Aubervilliers). Grand Equipement Documentaire.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 4 Ms 323 (1-2)
  • Bibliothèque : Campus Condorcet (Aubervilliers). Grand Equipement Documentaire.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 4 Ms 323 a

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Fonds général.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 11012
  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MFiche 223/3770
  • Bibliothèque : Ecole française d'Athènes. Bibliothèque.
  • Disponible sous forme de reproduction pour le PEB
  • Cote : Mi 1296
  • Bibliothèque : Campus Condorcet (Aubervilliers). Grand Equipement Documentaire.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : Mc 4 Ms 323
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2018 par Ausonius éditions à Bordeaux

Informations

  • Sous le titre : Images du pouvoir et pouvoir de l'image : les "médaillons-portraits" miniatures des Lagides
  • Dans la collection : Scripta antiqua , 113 , 1298-1990
  • Détails : 1 vol. (287 p.)
  • Notes : Contient un catalogue illustré des effigies commentées, organisé selon un classement typologique.
  • ISBN : 978-2-35613-226-0
  • Annexes : Bibliogr. p. [237]-262. Notes bibliogr. Index
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.