Modélisation et conception d’une serre solaire assistée par pompes à chaleur pour le séchage des boues de station d’épuration

par Rayan Slim

Thèse de doctorat en Énergétique

Sous la direction de Denis Clodic.

Soutenue en 2007

à Paris, ENMP .

  • Titre traduit

    Modelling and design of a drying system by solar greenhouse associated with heat pumps for sewage sludge


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    La gestion des boues représente un véritable défi dû à sa consommation d'énergie et la pollution environnementale associée. L’objectif de ce mémoire est de concevoir et d’étudier un procédé de séchage de boues par énergie solaire et pompes à chaleur, et d’explorer les options techniques pour fournir l’appoint d’énergie aux boues. Un dispositif de séchage expérimental a été réalisé afin d’étudier le séchage conductif des boues et d’évaluer leurs caractéristiques. Une méthode analytique a été proposée pour évaluer la diffusivité de la vapeur d'eau dans les boues, modélisées en tant qu’ensemble d’agrégats poreux. Cette méthode, basée sur un modèle diffusif fickian, a permis de suivre l’évolution de facteur d'impédance de diffusion au cours d’un cycle de séchage. Les expériences ont souligné l'effet de la fréquence de retournements sur l’intensification du séchage. Les transferts de chaleur et de masse convectifs intervenant à l’interface de séchage air-boues ont été caractérisés expérimentalement. L’intensification de l’évaporation due à l’augmentation des vitesses d’air superficielles a été mise en évidence. Une corrélation a été établie pour rendre compte de l’écart entre les conductances latentes expérimentales et les conductances prévues par la théorie de Lewis, en fonction des siccités des boues. Le concept de soufflage d’air par fentes linéaires sur la largeur de la serre a été proposé comme moyen d’amélioration des conditions aérauliques dans une serre de séchage. A partir de ces développements, un modèle mathématique du procédé de séchage combiné a été établi afin d’évaluer ses performances et ses consommations énergétiques. Les données climatiques ont été intégrées afin d'évaluer les performances saisonnières du procédé et d’étudier l'influence des conditions climatiques sur les modes opératoires des pompes à chaleur. Les simulations ont permis de définir une logique de régulation optimale en termes de minimisation des consommations énergétiques marginales. En outre, le modèle a mis en évidence l’amélioration apportée par la réduction de l’épaisseur du lit de boues au cours d’un séchage combiné.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (132 p.)
  • Annexes : Bibliographie 58 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Mines ParisTech. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.