À qui sert l'aide publique au développement ? : le Japon entre altruisme, idéalisme et égocentrisme

par Nicolas Minvielle

Thèse de doctorat en Socio-économie du développement

Sous la direction de Jacques Sapir.

Soutenue en 2007

à Paris, EHESS .


  • Résumé

    La recherche part du constat de l'inefficacité de l'aide à générer des dynamiques de développement chez tous les bénéficiaires. Se pose alors la question des raisons de cet état de fait. Il en existe principalement deux: (i) les raisons relevant des récipiendaires, (ii) les raisons relevant des donneurs. Celles de la première catégorie sont articulées autour de la capacité des récipiendaires à utiliser de manière efficace l'aide. Cette approche ne nous intéresse pas ici. La question de l'efficacité de l'allocation de l'aide se pose alors et ce à deux niveaux successifs. Le premier niveau part de l'hypothèse d'une aide altruiste. Cette interrogation amène à une conclusion dérangeante : si les donneurs n'ont pas atteint leurs objectifs, ce ne peut être que par leur incompétence à identifier et engager les meilleures politiques. Un second niveau d'explication vient alors à l'esprit qui amène à construire l'hypothèse suivant laquelle les véritables motivations de l'aide ne seraient pas la recherche de l'intérêt des récipiendaires mais plutôt celle de l'intérêt des donneurs.

  • Titre traduit

    Who benefits ODA ? : Japan between altruism, idealim and egoïsm


  • Résumé

    The origin of this research is to be found in the observation that ODA programmes have been rather inefficient in generating dynamic development stratégies in most of the récipient countries. One can wonder about the reasons this. Two main reasons can be found: (1) the reasons that can be attributed to the beneficiaries, (2) the reasons that can be attributed to the donors. In the first category, most of the reasons are to be found in the capacity of the beneficiaries to use in an efficient way the resources that have been granted. That approach is not really within our research. Then, the efficiency of ODA can be questioned at two différent levels. In the first approach, aid can be regarded as a purely altruistic allocation. We then corne to a rather disturbing conclusion: if donors have not reached their targets, it may be due to their incapacity to identify and implement the best policies. Keeping in mind the fact that donors are quite able to reach the goals that have been set for themselves, we might have to look elsewhere: donors might not consider the interests of the beneficiaries of ODA, but their own interests.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (618 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p.524-549. Notes bibliogr. Index

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Fondation Maison des sciences de l'homme. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque : École des hautes études en sciences sociales. Thèses.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TPE 2007-128

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Bordeaux. Direction de la Documentation. Bibliothèque Universitaire Droit, science politique,économie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MFT 07/EHES/0128
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.