Étude du rôle de la protéine phosphatase de type 1 Glc7 dans l'inactivation des mécanismes de surveillance de l'ADN et analyse des interrégulations entre le mécanisme de surveillance de l'ADN et celui du fuseau mitotique chez la levure saccharomyces cerevisiae

par Céline Clémenson

Thèse de doctorat en Génétique moléculaire

Sous la direction de Gérard Dine.


  • Résumé

    Chez les eucaryotes, la transmission correcte du patrimoine génétique au cours de la division cellulaire repose en partie sur l’existence de voies de surveillance ou « checkpoints » contrôlant d’une part l’intégrité de l’ADN et d’autre part la répartition équitable du génome dans les cellules-filles au cours de la mitose. Des altérations dans la machinerie de ségrégation des chromosomes activent le checkpoint du fuseau mitotique, tandis que les checkpoints de l’ADN sont activés suite à des lésions de l’ADN ou à des défauts de la réplication. Ces systèmes de surveillance contrôlent de multiples réponses dont des arrêts de la progression du cycle de division. Ces voies sont très conservées chez les eucaryotes et des mutations affectant leurs composants sont fréquemment retrouvées dans des lignées tumorales humaines. La reprise du cycle concomitante à la désactivation des checkpoints de l’ADN n’est, à ce jour, pas bien comprise alors qu’elle constitue une étape essentielle à la survie cellulaire. Nous avons montré que la protéine phosphatase de type 1 Glc7 est impliquée dans l’inactivation des checkpoints de l’ADN en cas de cassures double-brin de l’ADN chez la levure S. Cerevisiae. Les checkpoints de l’ADN et du fuseau étaient considérés comme des voies indépendantes, mais nos travaux ont montré qu’il existe des interconnexions entre les deux. Nous avons observé que, d’une part, l’activité du checkpoint du fuseau et ses composants influencent la réponse aux stress génotoxiques, et que, d’autre part, l’état de phosphorylation de deux composants centraux des checkpoints de l’ADN, Rad53 et Rad9, était modifié en cas d’activation du checkpoint du fuseau.

  • Titre traduit

    Study of involvement of the type 1 protein phosphatase GLC7 in DNA chekpoint inactivation and analysis of interregulations of the DNA and the spindle checkpoints in the yeast saccharomyces cerevisiae


  • Résumé

    The proper transmission of genetic material during cell division is partly due to « checkpoints » which are surveillance pathways present in all eukaryotes. These pathways control DNA integrity and the equal repartition of the genome in the daughter cells during mitosis. Defects altering chromosome segregation activate the spindle checkpoint, whereas DNA checkpoints are activated in case of DNA damage or replication defects. These pathways coordinate various responses comprising cell cycle arrests. They are well-conserved among eukaryotes and mutations of their components can often be found in human cancer cells. Cell cycle resumption at the time of DNA checkpoint inactivation is actually not well-understood, although it is essential to cell survival. We have demonstrated that the type 1 protein phosphatase Glc7 is involved in DNA checkpoint inactivation in response to double-strand breaks in the yeast Saccharomyces cerevisiae. The DNA and the spindle checkpoints were mostly considered as independent pathways, but we have shown that interconnections between them exist. On the one hand, the activity and the components of the spindle checkpoint modify the response to genotoxic insults, and on the other hand, the activation of the spindle checkpoint triggers phosphorylation changes in two main components of the DNA checkpoints, Rad53 and Rad9.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (237 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. 278 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : CentraleSupélec. Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH 63967
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.