Le double rôle de la cellule dendritique dans l'immunité antitumorale : au delà d'une cellule présentatrice d'antigènes, un effecteur cytotoxique

par Alexandra Nicolas

Thèse de doctorat en Médecine. Biochimie, biologie cellulaire et moléculaire. Immunologie

Sous la direction de Bernard Bonnotte.

Soutenue en 2007

à Dijon .

  • Titre traduit

    ˜The œdual role of dendritic cell in antitumor immunity : beyond a antigen presenting cell, a cytotoxic effector


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Dans cette étude, nous avons montré que des cellules dendritiques générées à partir de leurs précurseurs médullaires chez le rat sont capables d'exercer une activité cytotoxique directe sur une large gamme de cellules tumorales. Cette cytotoxicité est accrue en présence de LPS et est médiée par le monoxyde d'azote (NO). Nous avons également analysé le type de mort des cellules tumorales induite par les cellules dendritiques activées par des LPS et montre que cette mort n'est pas une apoptose mais se rapproche d'une mort de type nécrotique. De plus, ces cellules dendritiques sont matures mais conservent leur capacité d'endocytose et font proliférer des lymphocytes T allogéniques. In vivo, l'injection de LPS par voie intratumorale induit un arrêt de la croissance tumorale associé à une surexpression de la NO synthaxe inductible par les cellules dendritiques intratumorales. Parallèlement, nous avons recherché l'influence de trois types de mort de cellules tumorales sur la maturation et l'activation d ces mêmes cellules dendritiques générées à partir de précurseurs médullaires. L'apoptose, la mort par nécrose et la mort obtenue par fusion des cellules tumorales ont montré une efficacité identique à stimuler la maturation des cellules dendritiques et leur capacité à induire l'activation de lymphocytes T. Notre étude suggère la possibilité d'activer des cellules dendritiques avec des agents tels que les LPS pour qu'elles détruisent les cellules tumorales, et ainsi favorisent la libération de leurs protéines antigéniques, par un type de mort potentiellement immunogène, qui pourront être endocytées , apprêtées et présentées aux lymphocytes T par ces mêmes dendritiques, cellules présentatrices d'antigènes professionnelles.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (154 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 124-151

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bourgogne. Service commun de la documentation. Section Médecine-Pharmacie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2099U/2007/09
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.