Growth, interdependence and international spillovers : a spatial econometric approach

par Wilfried Koch

Thèse de doctorat en Sciences économiques. Analyse et politique économiques

Sous la direction de Kamil Cem Ertur.

Soutenue en 2007

à Dijon .

  • Titre traduit

    Croissance, interdépendance et spillovers internationaux : une approche par l'économétrie spatiale


  • Résumé

    Pourquoi certains pays sont-ils devenus riches alors que d'autres sont restés pauvres ? Cette question est récurrente dans la littérature théorique et empirique consacrée à la croissance économique. Un des faits stylisés généralement admis à propos de la croissance économique sur ces cinquante dernières années est que le taux de croissance d'un pays dépend de manière cruciale des taux de croissance et des niveaux de revenus des autres pays, plutôt qu'uniquement de ses propres taux d'investissement en capital physique et humain. Dans cette thèse, nous montrons donc que l'interdépendance technologique est un facteur fondamental qui doit être pris en compte dans le schéma explicatif des disparités économiques et dans la modélisation des processus de croissance. Pour mettre en évidence les implications théoriques et empiriques de l'interdépendance technologique, nous proposons une stratégie de modélisation de la croissance dans un cadre multi-pays. Nous montrons que les modèles théoriques obtenus conduisent naturellement à des formes réduites économétriques estimables par les méthodes de l'économétrie spatiale.


  • Résumé

    Why have some countries grown rich while others have remained poor? This is a recurrent question in the literature on theoretical and empirical economic growth. One of the traditional stylized facts about growth over the last fifty years is that national growth rates appear to depend critically on the growth rates and income levels of other countries, rather than just on any one country's own domestic investment rates in physical and human capital. Actually, in this dissertation, we show that technological interdependence is crucial to challenge this recurrent question. It should be taken into account in theoretical models which aim at explaining economic disparities and growth processes. To highlight the theoretical and empirical implications of technological interdependence, we propose a modeling strategy based on a multi-country framework. We show that our theoretical models naturally imply econometric reduced forms, which are then estimated using the spatial econometric methodology.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol.(292 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 275-288, [209] réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bourgogne. Service commun de la documentation. Section Droit-Lettres.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TEDIJON/2007/6
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.