Apport des synchronies électro-encéphalographiques (EEG) dans la détection de la fatigue mentale

par Matthieu Philippe

Thèse de doctorat en Bio-ingénierie, biomécanique, biomatériaux

Sous la direction de Geneviève Florence.

Soutenue en 2007

à Compiègne .

  • Titre traduit

    Impact of electro-encephalographic (EEG) synchrony on mental fatigue detection


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    L'impact de la fatigue mentale sur le fonctionnement cérébral est mal connu. A partir d'expérimentations de laboratoire et lors d'une étude de terrain, nous avons observé les interactions entre réseaux de neurones (synchronies) impliqués dans la réalisation d'une tâche cognitive en situation de fatigue mentale. Les potentiels évoqués cognitifs et les synchronies ont été étudiés pour les tests qui ont donné lieu à une dégradation des performances. Il existait une désynchronisation locale post-stimulation plus importante l'après-midi dans la bande α (8-14 Hz) sur l'ensemble du scalp et pour tous les types de stimulations. D'autre part, il existait une synchronisation locale dans la bande de fréquence γ2 (60-80 Hz) moins importante l'après-midi, pour les stimuli non générateurs de conflit et pour certaines régions. La réalisation de tests l'après-midi aurait nécessité une mobilisation plus importante des ressources neuronales, et un déficit du contrôle attentionnel se serait installé.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (165 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. 310 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Technologie de Compiègne. Service Commun de la Documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2007 PHI 1719
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.