Culture in vitro et caractérisation d'enzymes hydrogénosomales chez Histomonas meleagridis, protozoaire flagellé parasite de gallinacés

par Muriel Mazet

Thèse de doctorat en Parasitologie moléculaire

Sous la direction de Christian Vivarès.

Soutenue en 2007

à Clermont-Ferrand 2 .


  • Résumé

    Le protozoaire flagellé Histomonas meleagridis est responsable d'une maladie chez les oiseaux galliformes, nommée histomonose. La culture in vitro de ce parasite anaérobie est qualifiée d'agnobiotique car il y a présence d'une flore bactérienne non déterminée. L'identification des bactéries dans cette flore montre l'existence d'une flore très diversifiée. Des essais de culture axénique et monoxénique suggèrent que les bactéries sont essentielles au développement in vitro du parasite. Par des stratégies de PCR, RT-PCR et RACE-PCR, nous avons les gènes complets codant trois protéines intervenant dans le métabolisme énergétique chez H. Meleagridis : une enzyme malique, la sous-unité alpha de la succinyl coenzyme A synthétase et une hydrogénase à fer. Ces trois protéines sont localisées dans des organites particuliers à double membrane, produisant de l'énergie sous forme d'ATP, appelés hydrogénosomes. Une partie du travail a porté sur le suivi d'élevages de dindes pour surveiller l'apparition éventuelle d'histomonose et sur la réalisation de tests anti-parasitaire à base de produits naturels

  • Titre traduit

    In vitro culture and charactérisation of hydeogenomal enzymes in Histomonas meleagridis, flagellated protozoan parasite of gallinaceous


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (140 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p.121-140

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Clermont Auvergne (Aubière). Bibliothèque Sciences, Technologies et Staps.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.