Etude chimique et statistique de la composition d'huiles essentielles d'origans (Lamiaceae) cultivés issus de graines d'origine méditerranéenne

par Gilles Figueredo

Thèse de doctorat en Chimie organique

Sous la direction de Jean-Claude Chalchat.

Soutenue en 2007

à Clermont-Ferrand 2 .


  • Résumé

    Plante présente dans de nombreux pays méditerranéens, l'Origan (genre Origanum) a été classé par Ietswaart en 74 espèces, sous-espèces, variétés ou hybrides. La composition chimique des huiles essentielles (HE) d'une trentaine d'espèces a été étudiée dans ce travail. Le matériel végétal a été fourni par le CNPMAI de Milly-la-Forêt qui a réalisé des cultures à partir de semis de graines collectées dans les pays d'origine. Les plants ainsi obtenus ont été récoltés, séchés et les HE ont été extraites par hydrodistillation selon le procédé décrit par la Pharmacopée Européenne 5ème éd. L'analyse des 457 échantillons d'HE a été effectuée au moyen des techniques de CPG, soit couplée à la spectrométrie de masse pour l'identification des composés, soit couplée à un détecteur à ionisation de flamme pour leur quantification. L'analyse des résultats montre que les phénols sont présents dans la quasi-totalité des espèces étudiées, le carvacrol est le plus représenté puisque les HE de 22 espèces en renferment plus de 40%, tandis que le thymol atteint des teneurs de plus de 40% dans les HE de 8 espèces. Les monoterpènes oxygénés sont présents à plus de 50% dans 7 espèces, les plus importants étant le linalol, l'alpha-terpinéol, le trans-hydrate de sabinène et le terpinène-4-ol. Une seule espèce fournit une HE renfermant une quantité importante d'hydrocarbures monoterpéniques. Ce travail a permis d'une part d'indiquer des compositions d'HE non encore étudiées à ce jour et d'autre part de mettre en évidence des spécificités intra et inter espèces. En effet, lorsque le nombre d'échantillons d'HE analysés était suffisant, une étude statistique par ACP et test de Student a permis de montrer la présence de plusieurs chémotypes au sein d'une même espèce. L'origine géographique serait une variable importante puisque les HE de certaines espèces natives d'isolats géographiques (Ile de Chypre) possèdent généralement une composition unique contrairement à celles originaires du continent où la présence de 2 ou 3 chémotypes a parfois été montrée. Ce travail a aussi permis d'établir que O. Dubium et O. Majorana var. Tenuifolium, initialement confondus, sont en fait 2 espèces botaniquement distinctes. La composition de leurs HE confirme cette différenciation : la 1ère présente 2 chémotypes (1 à thymol et 1 à carvacrol), alors que l'HEb de la seconde se compose principalement d'alpha-terpinéol, de trans-hydrate de sabinène et de terpinène-4-ol. Il n'a par contre pas été possible d'établir de manière formelle une relation chimiotaxonomique entre la composition chimique des HE d'Origan et la classification proposée par Ietswaart

  • Titre traduit

    Chemical and statistical study of the composition of essential oils of origans (Lamiaceae) cultivated from seeds of mediterranean origin


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (218,194 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 212-218 (Tome 1)

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Clermont Université (Aubière). Section Sciences et Techniques.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.