Avant-gardes littéraires et artistiques : aspects de la modernité dans les relations franco-roumaines

par Nicoleta Manucu

Thèse de doctorat en Littérature française et comparée

Sous la direction de Emmanuel Fraisse.

Soutenue en 2006

à Cergy-Pontoise .


  • Résumé

    C'est au travers des paradoxes les plus disparates que s'écrit l'histoire de la modernité roumaine. Dans la présente étude comparative nous avons tenté d'en présenter les origines en mettant l'accent sur quelques uns des paradoxes qui ont caractérisé le contenu de son développement culturel et politique. Généralement rangée dans la famille des «petites nations », et reléguée au second plan de la périphérie culturelle, la Roumanie parviendra, au début du vingtième siècle, dans le contexte des avant-gardes littéraires et artistiques -entre 1920 et 1940-, à imposer des maîtres incontestables et incontestés: il suffit d'évoquer le nom du sculpteur Constantin Brancusi et son apport fondamental à l'instauration de formes plastiques nouvelles ou celui de Tristan Tzara, synonyme de dadaïsme. Les peintres Marcel Janco, Victor Brauner et Jacques Hérold ne manqueraient pas de s'inscrire tout aussi légitimement dans cette aventure éblouissante. Non plus que Gherasim Luca, dont l'inventivité et l'originalité poétiques ne cessent de nous bouleverser. Notre question s'énonce simplement: comment se fait-il qu'un pays relativement retardé et démuni ait su devenir un lieu où, même épisodiquement et fragmentairement, la nouveauté et la modernité s'inventent aussi? Au fil d'une enquête littéraire et historique minutieuse, où se croisent les circuits d'échange les plus divers, les images et les décalages temporels, le «centre» et la « marge », nos réflexions nous ont conduit à nous interroger sur l'universalité du paradigme selon lequel, en tous lieux et en tous temps, le dynamisme culturel d'une nation serait le reflet fidèle de sa prépondérance politique. L'irruption foudroyante de l'avant-garde roumaine sur la scène internationale est à réinterpréter à la lecture d'une histoire culturelle riche et foisonnante qui, dès ses débuts, n'a jamais cessé d'intégrer l'art mondial et de le transformer par des apports remarquables

  • Titre traduit

    Literary and aesthetic avant-gardes: some aspects of modernity in the Franco-Romanian relationships


  • Résumé

    Rumanian modernism can probably be best described as a patchwork of paradox. Our study has focused on how. The movement evolved, by paying close attention to the paradoxes that shaped its cultural and political development. Traditionally considered one of the 'small nations' and on the cultural fringes, Rumania nevertheless produced an impressive line-up of renowned and recognised avant-garde writers and artists in the two decades from 1920. In sculpture, Constantin Brancusi, and his vital contribution to a new, plastic form and Tristan Tzara, forever associated with Dadaism. Artists Marcel Janco, Victor Brauner and Jacques Herold would have to be included in this explosion of talent, as would Gherasim Luca, a poet whose verses still surprise through their originality. How could a country which was relatively poor and backward, produce, albeit sometimes in a faltering and fragmented manner, such artistic energy, and its own modernism? Our detailed literary and historical investigation took in diverse, wide-ranging opinions, both 'moderate' and 'extreme' as weIl as a look back at the visual evidence. In the end, we were led to question the truth of the paradigm according to which, no matter where in the world and no matter when in history, every nation's cultural dynamism reflects its political importance. The amazing eruption of the Rumanian avant-garde on the intemational scene deserves to be reinterpreted in light of the country's abundant cultural tradition, which has always been able to absorb the best of foreign trends and styles, in many cases enriching them with own remarkable artistic contributions.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1vol. (398 f.)
  • Annexes : Bibliogr. p.354-394. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Cergy-Pontoise. Bibliothèque universitaire. Site des Cerclades.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TL CERG 2007 MAN
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.