Thérapies innovantes dans le mésothéliome pleural basées sur un effet anti-énergétique

par Xiaodong Zhang

Thèse de doctorat en Biomolécules, pharmacologie, thérapeutique

Sous la direction de Philippe Icard.

Soutenue en 2007

à Caen .

  • Titre traduit

    Novel therapy for malignant pleural mesothelioma based on anti-energetic effect


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Le cancer de la plèvre est grave car très résistant à la chimiothérapie. Nous avons testé un nouveau traitement basé sur la glycolyse particulière des cellules cancéreuses aboutissant à la formation d’acide lactique, fait décrit par Otto Warburg, deux fois prix Nobel, qui considérait ce phénomène du à un défaut de la respiration cellulaire comme étant à l’origine du cancer. Nous avons étudié l’effet du 2-Deoxyglucose, du 3-Bromopyruvate et du Citrate, sur 2 lignées cellulaires de mésothéliome humain en culture, puis sur un modèle de carcinose péritonéale obtenu chez la souris nude. Les deux lignées ont réagi d’une façon presque inversée à ces composés, soit en ralentissant leur prolifération, soit en mourant par un mécanisme apoptotique (voie mitochondriale) ou par empoisonnement nécrotique. In vivo, le 3-BrPA et le citrate ont entraîné un gain de survie très significatif (p<0. 0001), le cisplatine, drogue de référence, n’ayant pas d’effet. Nous avons tenté de mieux comprendre la biochimie particulière de la cellule cancéreuse et de sa mitochondrie, et de commencer à la croiser avec les mécanismes de résistance à l’apoptose. En définitive, la cellule cancéreuse et la tumeur sont de véritables parasites pour l’organisme, détournant l’énergie pour proliférer. Par le biais de stratégies anti-énergétiques nouvelles, il semble donc possible de ralentir ou stopper la prolifération tumorale et peut-être d’aider à rendre efficace d’autres stratégies (siRNA anti-famille Bcl-2 ou dirigés contre des enzymes clés ou limitants de la glycolyse ou de la lipolyse…), ou d’induire la mort par apoptose ou par empoisonnement, tandis que des thérapies de « support » peuvent être imaginées pour aider l’organisme à mieux lutter contre le cancer-parasite. Nous concluons par un schéma explicatif du métabolisme et l’amorce d’une nouvelle théorie de la cancérisation, dans laquelle comme le pensait Warburg, le défaut de la respiration cellulaire pourrait bien être la cause originelle du cancer, se situant en amont des altérations géniques.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (168 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 150-168

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Caen Normandie. Bibliothèque universitaire Santé.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 07 CAEN 3088
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.