Les cités et les élites en Péninsule Ibérique à l'époque des guerres civiles : (vers 80-vers 30 avant J.-C.)

par Elsa Laugery

Thèse de doctorat en Histoire ancienne

Sous la direction de Jean-Pierre Bost.

Soutenue en 2007

à Bordeaux 3 .


  • Pas de résumé disponible.

  • Titre traduit

    Cities and their elites in Roman Spain during the civil wars (80-30 B. C. )


  • Résumé

    Au Ier siècle avant J. -C, les guerres civiles romaines ont été transportées dans les provinces d’Hispanie. La conquête de l’Espagne avait commencé un siècle plus tôt, après la guerre contre Hannibal et Carthage. Les guerres civiles opposaient le Marianiste Sertorius (chef des populares), qui trouva refuge dans la péninsule Ibérique entre 80 et 73 av. J. -C. , et les membres du parti des Conservateurs (les optimates), qui avaient pris le pouvoir à Rome. Les nouvelles provinces romaines d’Hispanie ont alors inévitablement été impliquées dans la crise politique, en raison de la présence de Sertorius sur leur territoire. Dans la seconde moitié du Ier siècle avant J. -C. , l’Espagne fut à nouveau le centre des guerres opposant cette fois-ci Jules César à Pompée le Grand, puis aux fils de ce dernier. Les cités d’Espagne et leurs élites, de même que les colons italiens qui s’étaient installés en Espagne dès le début de la conquête, furent contraints de participer à ces conflits. L’objectif de cette thèse est d’évaluer l’implication des cités et des élites hispaniques dans les conflits civils, et de décrire leur participation à l’effort de guerre. On analyse les moyens utilisés pendant les campagnes militaires par les généraux romains pour convaincre les membres de la haute société espagnole de rallier leur cause : ceux-ci ont employé tour à tour la persuasion, la propagande, ou le système du clientélisme, mais n’ont pas hésité, le cas échéant, d’extorquer, de persécuter ou de punir les cités et les dirigeants locaux qui avaient choisi de supporter le camp adverse. La victoire finale de César en 45, puis l’avènement de l’empereur Auguste, marquent la fin des conflits civils. Les villes et les sociétés d’Espagne connaissent alors un important remaniement. Cette réorganisation urbaine et sociale a contribué à imposer la pax romana ; elle a aussi permis de faire entrer définitivement la péninsule Ibérique dans la romanité.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (525 p.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 477-25

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque Universitaire Lettres et Sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.