Les bas-fonds de Libreville (Gabon) : un enjeu de développement urbain et d'aménagement

par Yvon PL Nziengui

Thèse de doctorat en Géographie tropicale

Sous la direction de François Bart.

Soutenue en 2007

à Bordeaux 3 .


  • Pas de résumé disponible.

  • Titre traduit

    The slums of Libreville (Gabon) : a stake in urban development and in arrangement


  • Résumé

    Le site de Libreville est caractérisé par un relief accidenté, fait de collines, mais surtout de vallons encaissés et de larges vallées marécageuses : les bas-fonds. Dans un premier temps, la ville a évolué sur les collines et les zones exondées, évitant systématiquement les pentes raides, les vallons encaissés et les zones marécageuses. Avec la poussée démographique des années 1970 et en l’absence de toute planification, l’urbanisation s’est poursuivie dans les bas-fonds créant des quartiers sous-intégrés où se concentrent les principaux maux urbains. Dans les dépressions physiques se sont donc installées les dépressions sociales, faisant de Libreville une ville minée par les problèmes urbains de tous ordres. Les inondations, les glissements de terrain et les éboulements coexistent avec l’insalubrité et les problèmes de santé, la pauvreté et les conditions de vie précaires. Les bas-fonds, encore appelés matitis ou mapanes, représentent aujourd’hui plus de 80% de la surface bâtie et sont l’expression d’une croissance urbaine non maîtrisée. Longtemps désignés comme des espaces de ségrégation socio-spatiale, les matitis sont désormais des lieux de mixité sociale où se retrouvent des populations de différentes classes sociales. L’omniprésence de ces quartiers insalubres à travers pose de véritables problèmes d’aménagement et de développement urbain. Envisager le développement de la capitale gabonaise suppose l’aménagement drastique et la viabilisation des mapanes. Cela suppose également que les autorités locales prennent en main et encadrent la croissance urbaine. Pour cela, l’application des principes de bonne gouvernance s’avère impérieuse dans une ville qui a vécu au rythme des détournements plus ou moins scandaleux des deniers publics. L’éradication des matitis est un défi pour les pouvoirs publics et une chance pour les milliers de personnes qui y vivent.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (297 f. )
  • Annexes : Bibliogr. : f. 264-277

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque Universitaire Lettres et Sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Institut de géographie. Bibliothèque.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : MF 2709
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.