Moshi : Géographie "ouverte" des territoires du piémont sud du Kilimandjaro (Nord-Tanzanie)

par Gaëlle Brient

Thèse de doctorat en Géographie

Sous la direction de François Bart.

Soutenue en 2007

à Bordeaux 3 .


  • Résumé

    Cette thèse s’attache à décrypter la composition des territoires du piémont sud du Kilimandjaro dans leur dimension vécue, par l’observation du quotidien de ses habitants, majoritairement Chagga. L’étude est orientée vers les pratiques spatiales de la population et les représentations culturelles qui leur sont associées. L’étude des déplacements quotidiens des habitants et de leur rapport sensible à l’espace permet de discuter une dualité présupposée entre ville et campagne, ainsi que de réévaluer la spécificité des comportements liés à la ruralité ou à l’urbanité. Plusieurs clés de lecture ont été choisies : tout d���abord une approche régionale détaillant les dimensions physiques, historiques, culturelles du Kilimandjaro et de la ville de Moshi conduit à l’observation d’une mixité des espaces. Ensuite, l’étude des migrations pendulaires entre ville et campagne met en valeur des logiques circulatoires et des espaces de vie pluriels. Puis, sont analysés les représentations et le rapport affectif de la population à l’espace. Enfin, le croisement de ces approches aboutit à une interprétation des processus territoriaux et des identités spatiales dans une « sphère ruralo-urbaine » dans laquelle les comportements et les logiques mêlent habilement référents urbains et référents ruraux. En proposant une lecture sensible du réel, cette thèse s’inscrit dans une géographie culturelle contemporaine de la complexité, et ouvre quelques pistes pour l’élaboration de schémas d’explication plus approfondis de la réalité de la région.

  • Titre traduit

    Moshi : "open" geography of the territories of southern slopes of mont Kilimandjaro (northern Tanzania)


  • Résumé

    This thesis attempts to decode the composition of the territories of southern slopes of Mont Kilimanjaro in their lived dimension, by the observation of the daily life of its inhabitants, mainly Chagga. The study is directed towards the space practices of the population and its associated cultural representations. The study of daily displacements of the inhabitants and their emotional relation to space permits to discuss a presupposed duality between city and countryside, like revaluing the specificity of the behaviors related on rurality or urbanity. Several keys of reading were selected: first of all a regional approach detailing physical, historical, cultural dimensions of Kilimandjaro and the town of Moshi leads to the observation of mixed spaces. Then, the study of the pendular migrations between city and countryside emphasizes circulatory logics and plural spaces of life. Then, are analyzed the representations and the emotional relation of the population to space. Lastly, the crossing of these approaches ends in an interpretation of the territorial processes and of the identities of spaces in a "rural-urban sphere" in which behaviors and logics mix urban and rural referents skilfully. By proposing a significant reading of reality, this thesis falls under a contemporary cultural geography of complexity, and opens some leads for the development of thorough explanation of the reality of the area.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (494 p.)
  • Annexes : Bibliogr. : f. 483-491

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque Universitaire Lettres et Sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Institut de géographie. Bibliothèque.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : MF 2799
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.