Les formes aériennes des sons du langage : contribution à la mise en évidence des morphologies spécifiques des turbulences externes : une approche morphodynamique et acoustique

par Serge Maintier

Thèse de doctorat en Sciences du langage. Phonétique

Sous la direction de Jean-François Bonnot.


  • Résumé

    Pour chaque phonème, chaque syllabe prononcée, on constate devant l'orifice buccal un jet tourbillonnaire ayant une dynamique avec des formes et une enveloppe globale bien spécifiques et reproductibles. Ces formes en mouvement ou "morphodynamiques" semblent, entre autres, marquées de l'empreinte des gestes articulatoires qui ont modelé le phonème ou la syllabe. Ces formes aériennes des sons du langage ont été mises en évidence et étudiées dès les années 1962 par la pionnière Johanna Zinke. En 1980, le biophysicien Boris Rybak les a visualisées lui aussi, en strioscopie interférentielle, et nommées "turbulences phonatoires externes". Nous avons vérifié ces visualisations en utilisant le laser et trouvé des corrélations entre la structure acoustique et la structure morphodynamique de ces turbulences phonatoires, chose qui n'avait pas encore été faite auparavant. Depuis les années 90 environ, grâce à l'apport de mécaniciens des fluides dans les modélisations de la glotte, on se rend compte que des processus aérodynamiques turbulents, chaotiques, sontgénérateurs du son, et ne sont donc pas que facteurs de bruit ou de perte d'énergie. En ce sens cette recherche sur les structures aérodynamiques des sons du langage prend toute son actualité, même si nous n'en comprenons pas encore tous les aspects aéroacoustiques. Ces formes aériennes des sons du langage sont d'après nous un pont entre le physique et le physiologique, l'acoustique et la "phonologie gestuelle". Vu la nature dynamique de ces phénomènes, nous présentons nos analyses descriptives dans un film DVD d’une heure trente, partie expérimentale de notre thèse

  • Titre traduit

    Air forms of speech sounds or external phonatory turbulences : a morphodynamic and acoustic study


  • Résumé

    For each pronounced sound or syllable, one can observe in front of the mouth a turbulent jet of dynamic forms and a “global envelop” that are specific and reproducible. These “forms in movement” or “morphodynamics” seem, among other things, to be imprinted with those “articulatory gestures” that had modelled the sound or the syllable in the vocal tract. These air forms of speech sounds have been described and studied by the pioneer, Johanna Zinke, beginning in 1962. 1980, the biophysicist Boris Rybak filmed them using interferiential strioscopy and gave them the name “external phonatory turbulences”. We not only verified these earlier observations using laser light but were able to find a previously unknown correlation between the acoustical structure and the morphodynamic structure of these phonatory turbulences. Since the 1990’s some physicists in aerodynamics have been working on modelling of the glottal flow and shown that aerodynamic turbulences involve chaotic processes that generate the sound: they are not simply generator of noise or causes of power loss. From this point of view our research on these aerodynamic structures becomes very concrete, even if one is not yet able to understand all the aeroacoustic processes. We think that these air forms of speech sounds are a bridge between the physical and physiology as well as the acoustic and “gestural phonology”. In light of the dynamic nature of these phenomena, we are presenting the experimental portion of our thesis and descriptive analysis in a DVD film of one and a half hour in length

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. ( 287-84 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 277-287

Où se trouve cette thèse ?