L'homme et la basse vallée du Doubs de Petit-Noir (39) à Verdun-sur-le-Doubs (71) : entre mémoire et histoire

par Christophe Sauty

Thèse de doctorat en Archéologie

Sous la direction de Alain Daubigney.


  • Résumé

    L’objectif de la thèse est de percevoir l’état du peuplement, dans son contexte spatial, aux différentes époques préhistoriques et historiques (de la Préhistoire ancienne à l’époque moderne et contemporaine) et de mesurer son évolution dans le milieu particulier de la basse vallée du Doubs, sur un transect qui va de Petit-Noir / Neublans, à la limite du Jura, à la confluence Saône / Doubs en Saône-et-Loire. Une vingtaine de communes sont ici concernées. Ce secteur est celui d’une zone humide, profondément marquée par la rivière du Doubs ; un aspect essentiel de la problématique est alors de mieux comprendre la relation que l’homme a pu entretenir avec un environnement à la fois difficile (inondation, évolution incessante du cours de la rivière…) et attractif (fertilité des sols, rôle de la vallée comme axe de communication…). Sur ce point, nous nous sommes globalement attachés à définir le cadre dans lequel l’homme a pu vivre à différents moments (en recourant à la géologie, la climatologie, pédologie, la palynologie, la microtoponymie, etc. ), et, plus particulièrement, à étudier les variations du lit mineur du Doubs au cours des cinq derniers siècles grâce aux cartes anciennes et aux missions aériennes de l’IGN. A cet égard, on peut diviser notre secteur en deux parties, l’une allant de Petit-Noir à Mont-les-Seurre, à l’est, où la rivière a connu une dynamique alluviale intense (méandres, anabranches, tresses et anastomoses) et l’autre, entre Mont-les-Seurre et Verdun-sur-le-Doubs, à l’ouest, dans laquelle le Doubs semble n’avoir que peu évolué, depuis au moins la Protohistoire, comme l’indique la reconnaissance de gués assez stables. Placée entre la plaine doloise (le Finage) au nord, la Bresse jurassienne et bourguignonne à l’ouest et au sud et les marges bourguignonnes à l’ouest, la basse vallée du Doubs est une zone charnière. De même qu’elle constitue depuis l’époque moderne une zone de contact entre la Bourgogne et la Franche-Comté, elle impliquait déjà dans l’Antiquité (âge du Fer et époque romaine), les peuples éduen et séquane dont la limite est à chercher dans notre zone d’étude. Située sur l’axe fondamental Rhône – Saône – Doubs – Rhin, cette zone fut sans doute parcourue dès le Paléolithique et fut bien occupée, à partir du Néolithique, par des populations agricoles. Pour la Protohistoire et l’époque romaine (plus de 600 impacts archéologiques recensés pour cette seule dernière période), notre documentation atteste de la densification du tissu rural, de la montée en puissance du système viaire, du dynamisme des échanges, alors qu’au Moyen Age se dessine un nouveau modèle d’organisation territoriale et d’aménagement de l’espace qui anticipe sur les changements à venir. Au total, alors que jusqu’en 1950 le nombre de sites connus restait infime dans la basse vallée du Doubs, au point d’entretenir là la vision d’une zone à priori désolée, pour des raisons d’ordre naturel, les prospections conduites depuis les années 1980 permettent de recenser plus de 1000 impacts archéologiques, démontrant aujourd’hui que cette zone ne fut en aucun cas un no man’s land mais au contraire un lieu extrêmement vivant dès la Préhistoire. Sur toutes ces questions (volume 1), nous avons donc tenté de mobiliser l’ensemble des données historiques et archéologiques et ceci explique la place importante des données d’inventaire dans la thèse (volumes 2, 3, 4). Au plan méthodologique, la difficulté principale fut, pour nous, moins de trouver, en différents lieux, les séries documentaires nécessaires à la construction du sujet, que d’articuler ces différentes séries entre elles ; séries à la fois parallèles et discontinues, fluctuantes dans le temps et l’espace, orientant souvent le discours archéologique entre Mémoire et Histoire

  • Titre traduit

    Men and the Lower Valley of ‘le Doubs’ from Petit-Noir to Verdun-sur-le Doubs : between Memory and History


  • Résumé

    The aim of this thesis is to perceive the state of the settlement during the different prehistorical and historical periods (from the ancient prehistory to the modern or contemporary times) and to study its evolution in the specific context of the lower valley of the Doubs river on a plan which runs from Petit-Noir / Neublans, at the limit of the Jura, to the confluence Saône / Doubs in Saône-et-Loire. It corresponds to about twenty cities. This zone is a wetland, deeply affected by the Doubs river; an important aspect of the problematic is therefore to give a better understanding of the relationship men could have with a milieu, which was both hostile (floods) and attractive (communication, agriculture). That’s why we have meant to define the milieu in which men were able to settle at various moments thanks to the use of various sciences (palynology, geology, climatology, pedology, etc. ) we defined the milieu in which men lived; besides, we could study the evolution of the lower riverbed of the Doubs for the last five centuriesthrough the use of ancient maps and thanks to the air missions of the National Geographic Institute. We can thus split our zone into two parts. One goes from Petit-Noir to Mont-les-Seurre where the river had an intense alluvial dynamic (meander, forks, braids)* the other runs from Mont-Les-Seurre to Verdun-sur-le-Doubs, where the Doubs river has not evolved so much since at least Proto-History (certified presence of quite stable fords). Situated between the plain of Dôle (le Finage) to the North, ‘la Bresse Jurassienne’ and ‘Burgundian’ to the West and to the South and also the Burgundian margin to the West this area of the Lower Valley of ‘le Doubs’ is, on the human level, a buffer zone for different reasons: buffer zone between ‘la bourgogne’ and ‘la franche-comté’, it was already settled by the Eduens and the Sequanes during Antiquity (from the Iron Age to the Roman Period) ; situated on the fundamental axis between four rivers, Rhône – Saône – Doubs – Rhin, it’s certainly been a trade zone since the Paleolithic and was indeed settled by agrarian populations since the Neolithic. Concerning Protohistory as well as the Roamn times, our corpus confirms that the rural settelement increased, that the road network improved tremendously, and that trades became more dynamic; while in the Middle Ages appeared a new system of geographic organisation and space management which announced the changes to come. In the end, although until 1950 the number of known sites remained minimal – giving the image of a zone which was deserted for natural reasons, the new prospectings of the 1980s allow to notice more than one thousand of archeological impacts, proving today that this zone had been by no means a no man’s land but had actually been a very active area since Prehistory. For all these questions (volume 1) we have intended to mobilise all the possible historical and archeological datas, which explains the large amount of invory datas in this thesis (volume 2, 3 and 4). Concerning the method, our biggest difficulty was less to find in different places the documentary ressources we needed to build up our problematic than to articulated these different series of ressources together; series which constantly waver between dated, not dated or dated approximately, between continuous and fragmented, punctual and belonging to spatiality or else between limited and territorialized. That’s why it had an impact on the archeological discourse, placing it between History and Memory

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2011 par Editions universitaires européennes à Saarbrücken

L'homme et la basse vallée du Doubs, entre mémoire et histoire : de Petit-Noir (39) à Verdun-sur-le-Doubs (71)


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (220 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 207-220

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire. Section Lettres.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : LET.BESA.2007.1020

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : MFiche 223/3707
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2011 par Editions universitaires européennes à Saarbrücken

Informations

  • Sous le titre : L'homme et la basse vallée du Doubs, entre mémoire et histoire : de Petit-Noir (39) à Verdun-sur-le-Doubs (71)
  • Détails : 1 vol. (216 p.)
  • ISBN : 978-613-1-57670-6
  • Annexes : Bibliographie p. 114-120
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.