Structures métaphoriques dans la Nausée de Sartre et dans ses deux versions

par Doina Zamfir

Thèse de doctorat en Littérature comparée

Sous la direction de Alain Vuillemin.

Soutenue en 2007

à l'Artois .


  • Résumé

    Publiée en France, en 1938, La Nausée de Jean-Paul Sartre a connu deux traductions en langue roumaine, une première en 1981 par Marius Robescu et une seconde, en 1990, par Alexandru George. Ces deux versions roumaines portent le même titre : Greaţa. Que ce soit dans l’une ou dans l’autre, la portée philosophique initiale de La Nausée en français est altérée. Le récit de Jean-Paul Sartre est une parabole. L’auteur veut raconter comment un individu, le narrateur, Antoine Roquentin, prend brusquement conscience du caractère contingent, absurde, de l’existence. Le propos s’organise autour de « structures métaphoriques » secrètes qui déterminent les significations des images et des représentations symboliques qui sont utilisées pour décrire cette expérience existentielle. Dans les deux Greaţa roumaines, un écart, un « dévoiement » se produit, qu’il s’agisse du traitement des personnages, de celui des métaphores fondatrices liées à la contingence ou à la liberté, des représentations métaphoriques complémentaires ou, encore, des métaphores filées, éparpillées dans le texte. Dans cette perspective, les deux Greaţa roumaines se révèlent être plutôt des ré-écritures de La Nausée qui s’en écartent sensiblement.

  • Titre traduit

    Metaphorical structures in Sartre's La Nauséeand in its two translations in romanian


  • Résumé

    Published in France, in 1938, Jean-Paul Sartre’s La Nausée has been translated twice in Romanian: for the first time in 1981 by Marius Robescu, and for the second time in 1990, by Alexandru George. These two Romanian versions have the same title: Greaţa. However, the initial philosophical meaning of the French La Nausée is altered in both of these versions. Jean-Paul Sartre’s novel is a parable in which the author aims to describe how an individual, the narrator, Antoine Roquentin, suddenly realises the contingency and the absurdity of human life. The story is organised around secret “metaphorical structures” which determine the meanings of the images and the symbolic representations employed to describe this existential experience. In the two Romanian Greaţa a gap, a “deviation” occurs, whether it concerns the treatment of the characters, of the fundamental metaphors linked with contingency or with freedom, the treatment of complementary metaphorical representations, or of spinned metaphors, scattered in the text. In that perspective, the two Romanian Greaţa appear to be rather re-writings of La Nausée that differ quite a lot from the original text.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (326 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 308-321

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Artois (Arras, Pas-de-Calais). Bibliothèque de Sciences humaines et sociales, Arts, Lettres et Langues.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : THE 2007ARTO0008

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.