L’écriture de l’espace dans l’oeuvre de Thomas Bernhard et de Paul Nizon : essai de poétique comparée

par Anne-Sophie Gomez

Thèse de doctorat en Études germaniques

Sous la direction de Jean-Jacques Pollet.

Soutenue en 2007

à l'Artois .


  • Résumé

    Bien qu’inédit, le rapprochement des œuvres de Thomas Bernhard et de Paul Nizon est à nos yeux fécond. Loin d’avoir pour objectif la simple mise au jour d’analogies et d’inévitables différences, il est bien plutôt l’occasion d’interroger, sous un angle poético-esthétique, l’articulation de l’espace à la langue et à l’écriture. Une fois surmontés les écueils liés au déséquilibre bibliographique inhérent à notre corpus, ce travail se propose donc de mettre en exergue la présence textuelle – thématique mais aussi et surtout stylistique – de l’espace, notamment à travers l’étude de motifs tels que l’étroitesse ou la claustration. Ainsi cette thèse s’entend-elle avant tout comme un travail centré sur l’écriture et visant, par le biais d’un examen micrologique, à cerner les retentissements "verbaux" du rapport à l’espace, à l’instar de la non-congruence sémantique, de la tautologie ou du psittacisme. Ce travail nous permettra tout d’abord d’expliciter les rouages d’une esthétique déceptive pareillement partagée par les deux auteurs et articulée autour des notions de discordance et de Fehlentsprechen. Les résultats obtenus au fil de l’étude tant syntaxique que lexicale des deux œuvres nous conduiront d’autre part à conclure que l’espace se trouve, chez Nizon et Bernhard, régi par un paradigme non plus pictural mais, pour ainsi dire, "scriptural", ménageant à la langue une place cardinale.

  • Titre traduit

    The writing of space : the literary and vrbal treatment of space in the works of Thomas Barnhard and Paul Nizon : a stdy in comparative poetics


  • Résumé

    Although never undertaken before, the comparison of Thomas Bernhard’s and Paul Nizon’s works appears to be worthy of scholarly attention. Besides highlighting some analogies and inevitable differences, such a comparison leads to studying the relation of space to language and textuality from an aesthetical point of view. Despite the bibliographical discrepancy inherent to the choice of our corpus, this study sets out to underline the textual – thematic and above all stylistic – presence of space, in particular through the investigation of some motives such as narrowness or confinement. Consequently this thesis focuses with detailed scrutiny on the writing of space and on the verbal repercussions of the relation between text and space, insisting for example on semantic non-congruence, tautology or psittacism. The following study will allow us to enhance the mechanisms of a deceptive aesthetic equally shared by both authors and equally linked to the notions of dissonance and Fehlentsprechen. The results of the syntaxic and lexical study of each work will lead us to conclude that, with Nizon as well as with Bernhard, space happens to follow a “scriptorial” rather than a pictorial paradigm, thus giving high significance to language

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2013 par P. Lang à Bruxelles [etc.], Berlin, Bern

L’écriture de l’espace dans l’oeuvre de Thomas Bernhard et de Paul Nizon : essai de poétique comparée


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (414 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 346-414

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Artois (Arras, Pas-de-Calais). Bibliothèque de Sciences humaines et sociales, Arts, Lettres et Langues.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : THE 2007 ARTO 0001

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université d'Artois (Arras, Pas-de-Calais). Bibliothèque de Sciences humaines et sociales, Arts, Lettres et Langues.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 2007ARTO0001
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2013 par P. Lang à Bruxelles [etc.], Berlin, Bern

Informations

  • Sous le titre : L’écriture de l’espace dans l’oeuvre de Thomas Bernhard et de Paul Nizon : essai de poétique comparée
  • Dans la collection : Contacts , volume 72 , 0933-6095
  • Détails : 1 vol. (474 p.)
  • ISBN : 978-3-0343-1204-2
  • Annexes : Bibliogr. p. 413-474. Notes bibliogr.
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.