L' évolution démo-spatiale de la population de l'Union européenne non française à la naissance dans l'espace migratoire marseillais entre 1968 et 2006

par Sandra Beer

Thèse de doctorat en Aménagement de l'espace, urbanisme

Sous la direction de Hervé Domenach.

Soutenue en 2007

à Aix-Marseille 3 .


  • Résumé

    Après le recrutement de main-d’oeuvre massif au cours des années 1960/1970, le contexte de la migration européenne vers Marseille et les communes alentours change : la libre circulation des personnes à l’intérieur de l’Union Européenne succède aux mouvements de population soutenus par des accords bilatéraux entre la France et l’Espagne, l’Italie et le Portugal. Le profil sociodémographique des migrants évolue également : si, dans les années 1960/1970, ce sont principalement les travailleurs, souvent peu qualifiés, qui sont concernés, les professionnels hautement qualifiés, les personnes non actives et les retraités prennent plus fréquemment part à la migration, indépendamment du regroupement familial. L’objet de ce travail est de montrer dans quelle mesure la diversification de la migration correspond non seulement aux phénomènes extérieurs à l’espace d’arrivée mais aussi à la mutation de l’espace marseillais lui-même. Il s’appuie sur la mesure de cette migration, de 1968 à 2005, au travers de l’analyse des caractéristiques sociodémographiques et de la répartition spatiale des migrants ; il s’attache ainsi à relier l’hétérogénéité du stock de population de l’Union Européenne en 1999, à la nature des vagues migratoires successives et de l’attractivité à laquelle elles semblent répondre. Cette attractivité semble devenir multiple : liée historiquement à l’activité industrielle de l’espace, puis à la présence d’entreprises de haute technologie, elle est maintenant également en partie portée par l’importance accordée par les migrants au cadre et à la qualité de vie.

  • Titre traduit

    European migration towards Marseille (1968-2006)


  • Résumé

    After the massive labour conscription in the 1960s and 1970s, the background of European migration towards Marseille and its surrounding municipalities have significantly changed: the free movement of labour within the European Union succeeded the workforce movements supported by bilateral agreements between France, Italy, Portugal and Spain, and unites a broad diversity of migratory motivations today. In contrast to the 1960s and 1970s when primarily unqualified manpower shaped the European migration, the interest of highly qualified persons as well as of unemployed people and pensioners rose since the 1990s. The present work examines to what extent the changed migration motivations to Marseille are related to both the new international framing conditions and the local economic and town planning developments of Marseille. The censuses since 1968 provide the statistical foundation. By developing a socio demographic classification of the migrants the work at hand underlines the relation between the successive migratory waves and their particular spatial localisation and specifies the changing attraction of Marseille and its surrounding municipalities on the basis of differentiated migrant’s motivations since 1968: it reached from an originally industrial pull towards a high-tech industry attraction in the 1990s up to a quality of life high at present.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (380 p.)
  • Annexes : Bibliogr.p.341-368

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Aix-en-Provence. Schuman). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de droit, science politique et économie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : AIX TD 2588/A-B

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Institut de géographie. Bibliothèque.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : MF 2405
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.