Nanoparticules d'oxydes métalliques : relations entre la réactivité de surface et des réponses biologiques

par Mélanie Auffan

Thèse de doctorat en Géosciences de l'environnement

Sous la direction de Jean-Yves Bottero et de Jérôme Rose.

Soutenue en 2007

à Aix-Marseille 3 .

  • Titre traduit

    Metal oxide nanoparticules : relations between surface reactivity and the biological effects


  • Résumé

    Les nanotechnologies génèrent un engouement assimilable à une révolution technologique. Le domaine de l'environnement est concerné car les nanoparticules (NPs) apportent des solutions à plusieurs problèmes de pollution. Par exemple, nous avons montré la forte capacité de rétention de l'As (8As/nm2) par des NPs d'oxydes de fer (6nm). Ceci est lié à leur grande surface spécifique et à leur forte réactivité de surface due à la présence de sites d'adsorption inédits et à la diminution significative de l'énergie de surface lors de l'adsorption. Mais des questions se posent sur l'impact (éco)toxicologique engendré par la forte production de NPs. Une classification de l'(éco)toxicité des nano-oxydes en fonction de leurs propriétés redox a été proposée. Alors que des NPs chimiquement stables (γFe2O3) en milieux biologiques ne montrent aucune toxicité, des NPs ayant un pouvoir oxydant (CeO2) ou réducteur (Fe°) sont cytotoxiques pour Escherichia coli et génotoxiques pour les fibroblastes humains.


  • Résumé

    The growing interest in nanotechnology is comparable to a new industrial revolution. It affects also the environmental field since nanoparticles (NPs) provide solutions to several environmental issues. For instance, we have shown the strong retention efficiency of As (8As/nm2) by iron oxide NPs (6nm). This is linked to their large specific surface area and their strong surface reactivity, due to the presence of unusual adsorption sites and to the significant decrease of surface energy during adsorption. But some questions concern the (eco)toxicological impact arising from an increasing NPs production. A classification of the toxicity of oxide NPs as a function of their redox properties has been proposed. While chemically stable NPs (γFe2O3) in biological media have no apparent toxicity, NPs with a strong oxydant (CeO2) or reductive (Fe°) power appear cytotoxic for Escherichia coli and genotoxic for human fibroblasts.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (XIV-164-[17] p.)
  • Annexes : Bibliogr. en fin de chapitres

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Marseille. Saint-Jérôme). Service commun de la documentation. Bibliothèque de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 200068164
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.