L'étude de la variabilité dans le codage mnésique : une approche dynamique de la mémoire

par Bruno Berberian

Thèse de doctorat en Sciences du mouvement humain

Sous la direction de Marie-Dominique Giraudo.


  • Résumé

    L’objectif de ce travail consistait, en revenant aux sources des premiers psychologues de la mémoire (Bartlett, 1932 ; Burnham, 1903 ; Koffka, 1935 ; Köhler, 1947) d’une part, en s’inspirant des théories mathématiques les plus récentes d’autre part (Schöner & Kelso, 1988 ; Newell & Slifkin, 1998 ; Riley & Turvey, 2002), à étudier la question de la dynamique mnésique et d’aborder sans prétendre y répondre parfaitement la question des relations entre perception et mémoire. A l’aide de reproductions de configurations spatio-temporelles, nous avons dans une première série d’expériences cherché à mettre en évidence la dynamique de stabilisation de l’information en mémoire. Les résultats ont permis de conclure que la structuration de l’information était un pré requis indispensable à toute consolidation de l’information en mémoire. En outre, cette structuration s’opère sur la forme plus que sur les éléments de sorte qu’elle s’accompagne dans toutes les conditions d’une réduction du nombre de degré de liberté à contrôler. Enfin, la nature de cette structuration est directement déterminée par les contraintes appliquées au système. Dans une seconde série d’expériences, nous avons tenté de comprendre quels pouvaient être les liens entre les processus perceptifs et mnésiques à travers l’étude de la stabilisation de l’information en présence de variations au niveau perceptif. Les résultats ont notamment souligné les relations étroites entretenues par la perception, la mémoire et la motricité. Au final, ces différents résultats nous ont amené à présenter des voies d’investigations alternatives notamment celles proposées par les systèmes auto organisés.

  • Alternative Title

    Variability in mnesic coding : a dynamical approach to understanding memory


  • Résumé

    The goal of this thesis was first to study the question of the mnesic systems dynamic and second to analyse the relationship between perception and memory processes. We based this study partly on the first memory psychologists works such as Bartlett, Burnham, Koffka, Köhler, and also on the most recent mathematical theories developed by Schöner & Kelso, Newell & Slifkin, and Riley & Turvey. By analyzing the successive reproductions of spatio-temporal configurations, we sought to identify how the information was stabilized in memory. Our results demonstrated that a structuring process was required to consolidate information in memory. We then showed that this structuring process operates at the configuration level and not at element level. This implies that the stabilisation of the information in memory is brought about by a decrease in the number of degrees of freedom that must be controlled independently. Moreover, by using the constraints applied to the system, the structuring process can directly be defined. Another experiment was to explore the relationship between visual perception and visual memory. We analyzed the role of very small variations in dot position when applied to complex versus simple patterns. Results highlighted the links between perception, memory and agentivity. Furthermore, it demonstrated the specificity of visual perception regarding visuospatial memory. To conclude the work, results were interpreted in the dynamical approach framework and auto-organized systems were presented as an alternative way to study the mnesic system.

Consult library

La version de soutenance existe as a paper

Informations

  • Détails : 1 vol. (215 f.)
  • Annexes : Bibliogr. : f.188-213

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Aix-Marseille (Marseille. Luminy). Service commun de la documentation. Bibliothèque de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 45421
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.