Approches pour les problèmes SAT et CSP : ensembles strong backdoor, voisinage consistant et forme normale généralisée

par Lionel Paris

Thèse de doctorat en Informatique

Sous la direction de Belaïd Benhamou et de Pierre Siegel.

Soutenue en 2007

à Aix-Marseille 1 , en partenariat avec Université de Provence. Section sciences (autre partenaire) .


  • Résumé

    Cette thèse comporte trois grandes parties, dont le point commun est la résolution des problèmes NP-complets. La première de ces parties concerne l'identification et l'exploitation de structures cachées dans un problème SAT. En particulier, nous nous intéressons à une structure appelée ensembles strong backdoor qui sont fortement liés à la difficulté intrinsèque des problèmes SAT. Un ensemble strong backdoor est un ensemble de variables tel que pour toute interprétation de ces variables la formule simplifiée appartient à une classe polynomiale. Nous proposons une méthode permettant de calculer des ensembles strong backdoor pour plusieurs classes polynomiales connues (Horn, ordonnée, Horn-renommable et ordonnée-renommable) dont la taille est la plus petite possible. Cette approximation est réalisée en deux étapes. Dans un premier temps, nous calculons le meilleur renommage de la formule pour une classe polynomiale du point de vue de la taille de la partie non polynomiale (soit en terme de nombre de clauses, soit en terme de nombre de littéraux). Ensuite nous extrayons un ensemble strong backdoor de la partie non polynomiale de la formule renommée. La seconde partie est une contribution aux méthodes de recherche locale pour le problème de SAT. Nous proposons une nouvelle méthode de recherche locale qui gère des interprétations incomplètes, mais toujours consistantes, au lieu de complètes et inconsistantes. Cette méthode tente de prolonger l'interprétation partielle courante comme le ferait une méthode complète. Cependant, au lieu de déclencher un retour arrière (backtrack) lorsqu'un conflit survient, elle libère au moins une variable impliquée dans chaque clause falsifiée afin de restaurer la consistance. Ainsi, le voisinage exploré est toujours consistant alors que ce n'est pas le cas pour les algorithmes de recherche locale classiques. Les résultats expérimentaux montrent la compétitivité de notre méthode par rapport à d'autres méthodes de recherche locale. Enfin, la troisième partie concerne un cadre théorique et pratique commun au formalisme SAT et CSP n-aires. Nous proposons et étudions une généralisation de la forme {CNF}, appelée GNF. Afin de pouvoir représenter le CSP n-aires de manière concise dans ce formalisme logique, nous rajoutons un opérateur de cardinalité au formalisme GNF, et obtenons le formalisme CGNF. Nous montrons que la taille des représentations CSP et CGNF d'un problème sont identiques. Nous introduisons une règle d'inférence, ainsi qu'une règle de résolution généralisée pour ce formalisme. La règle d'inférence permet de récupérer un certain nombre de consistances locales lorsque nous traitons des CSP exprimés dans ce nouveau formalisme. La règle de résolution généralisée quant à elle nous permet de concevoir une méthode de preuve de l'inconsistance d'une instance CGNF

  • Titre traduit

    Approaches for SAT problems and CSPs : strong backdoor sets, neighborhood consistency and generalized normal form


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (XIV-154 p.)
  • Annexes : Bibliographie p.145-154

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Marseille. St Charles). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de sciences lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.