Clinique des "a priori"

par Magali Bonhomme

Thèse de doctorat en Cognition, langage, éducation

Sous la direction de Roland Gori.


  • Pas de résumé disponible.

  • Titre traduit

    Clinic of a priori


  • Résumé

    Il existe une parole préalable à la clinique, parole posée sur le sujet par les autres professionnels du champ social. Cette parole posée, reflet du discours institutionnel, a un effet sur la relation clinique avec le patient. De ce constat naît l'hypothèse de notre recherche, à savoir quelle est la fonction de ce que fait le clinicien de cette parole posée à propos du sujet. Nous verrons que souvent cette parole posée est l'occasion de laisser naître une construction apriorique de la part du clinicien. Quelle serait alors la fonction d'un tel a priori : un obstacle à l'écoute clinique, mais simultanément un rôle de soutien de cette relation ? La construction d'un a priori par le clinicien viendrait permettre à ce clinicien de masquer l'inconnu, chez le sujet d'abord, et chez lui clinicien ensuite. Avec comme perspective "la relation d'inconnu" (Rosolato G. , 1978), les a priori sont examinés sous trois angles particuliers : la féminité, la mort et le réel.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (236 f.)
  • Annexes : Bibliogr. ff. 216-226. Index.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Aix-en-Provence. Schuman). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de lettres et sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.