La douleur angineuse chez le coronarien martiniquais

par Nathalie Ozier-Lafontaine]

Thèse de doctorat en Médecine

Sous la direction de Philippe Cohen-Tenoudji.

Soutenue en 2007

à Antilles-Guyane , en partenariat avec Université des Antilles et de la Guyane. UFR des sciences médicales (1988-2015) (autre partenaire) .


  • Résumé

    A l'ère où la coronarographie est en plein essor, l'interrogatoire reste fondamental dans le diagnostic de l'angor. La description classique de l'angor est bien connue de l'ensemble des médecins. Toutefois son application directe aux patients martiniquais semble conduire à des erreurs diagnostiques. C'est pour cela que nous nous sommes intéressés aux mots et aux expressions de cette maladie dans un contexte socioculturel différent de celui de la France métropolitaine. Notre travail a porté sur 103 patients (49 hommes et 54 femmes), âgés de 63,5 ± 11 ans, admis pour coronarographie devant une douleur thoracique suspectée d'être d'origine coronarienne. Un questionnaire, recueillant les caractéristiques cliniques de leur douleur, leur a été soumis avant ou après la réalisation de la coronarographie. Résultas : 62,3% des patients inclus se sont avérés coronariens. Les mots caractérisant la douleur angineuse en Martinique sont : "mal lestonmak/ douleur à l'estomac (47% des coronariens); brûlure (28%); et gaz (17 %)". Les sièges les plus représentaifs de la douleur chez les coronariens martiniquais sont : rétrosternal (52%) et épigastriques (27%). Les irradiations les plus fréquentes sont le dos (23%) et le bras gauche (20%). Parmi les patients qui ont utilisé " brûlure " 64% étaient des hommes. De ceux qui ont défini leur douleur comme étant un poids, 89% étaient des femmes. Le signe d'accompagnement lié de façon significative au SCA est la présence de nausée ou vomisssement. Les non coronariens avaient des douleurs de moins d'une minute et signalaient plus de papiltations. Nous n'avons pas mis en évidence de lien significatif entre les termes et la localisation des lésions coronaires. Les autres critères de la douleur angineuse n'ont pas montré de différence avec ceux des études réalisé en France métropolitaine. Conclusion : Les patients Martiniquais expriment leur douleur angineuse différemment des patients Français métropolitains. Les expressions "mal lestonmak/ douleur à l'estomac, brûlure et gaz " sont les plus typiques. Elles peuvent être associées à une irradiation dans le dos ou le bras gauche. Devant ces symptômes, le médecin généraliste doit orienter son patient en cardiologie. Il serait intéressant de réaliser une opération publicitaire destinée à la population martiniquaise afin de la sensibiliser à cette pathologie.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (122 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f.115-122

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université des Antilles et de la Guyane (Fort-de-France, Martinique). Service commun de la documentation. Section Médecine.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : WG 298 OZI
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.