L'évaluation des politiques forestières : le cas du Plan Chablis dans le département des Vosges

par Jean Croisel

Thèse de doctorat en Sciences forestières

Sous la direction de Gérard Buttoud.


  • Pas de résumé disponible.

  • Titre traduit

    ˜The œevaluation of forest policies : the case of the Windfall Plan in th Vosges


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Un état des lieux des pratiques actuelles relatives à l’évaluation des politiques forestières montre que celles-ci reposent le plus souvent sur des considérations essentiellement techniques, ce que l’on peut lier à une conception traditionnelle des politiques forestières, visant à répondre à des enjeux écologiques ou économiques. Mais depuis le début des années 1990 et l’émergence du nouveau paradigme de la gestion durable des forêts, les questions sociales occupent une place de plus en plus importante dans l’élaboration des politiques forestières. L’évaluation des politiques forestières doit donc procéder à une mise à jour de ses approches pour tenir compte de cette e��volution, si on veut lui conserver sa pertinence en tant qu’outil d’aide à la décision. Partant de ce constat, cette thèse propose un outil d’évaluation qui ne se contente pas de superposer considérations techniques et considérations sociales mais qui cherche à les intégrer au sein d’une démarche cohérente, fondée sur des options théoriques explicites. Au niveau de la prise de décision publique, deux modèles sont fréquemment employés par les politologues : le modèle rationnel/compréhensif, d’inspiration wébérienne, et le modèle incrémental/communicatif, dérivé des travaux de Simon sur la rationalité limitée des individus. En admettant que l’évaluation représente une forme particulière de prise de décision, la thèse développe à partir de ces modèles deux grandes conceptions de l’évaluation dont la pertinence est analysée à la lumière des évolutions récentes de la politique forestière. Après examen, il semble prometteur d’utiliser des cadres « mixtes » qui combinent une évaluation d’inspiration rationaliste avec une évaluation menée sur une base incrémentale. Cette orientation théorique a conduit, après un approfondissement des concepts clé de participation et d’expertise, à retenir pour l’évaluation des politiques forestières le cadre méthodologique du « modèle mixte », utilisé depuis une dizaine d’années dans d’autres pays que la France. L’étape cruciale du travail consistait à tester ce cadre en prenant comme cas d’étude le Plan Chablis dans le département des Vosges, sur la base d’une proposition faite par le Laboratoire de Politique Forestière de l’ENGREF au Conseil Général. La démarche suivie comportait les étapes suivantes : une analyse documentaire, une première version de l’évaluation émanant d’un groupe réduit d’« experts », une deuxième version de l’évaluation émanant d’un groupe étendu d’« acteurs » et un travail de compilation de l’ensemble. Différentes techniques (méthode Delphi, métaplan, entretiens, questionnaires) ont été mobilisées au cours de l’étude. Au début et à la fin du protocole, des réunions avec des élus et des représentants du secteur ont permis de médiatiser l’étude et ses résultats. Les résultats empiriques obtenus pour le Plan Chablis (tant au niveau de la politique dans son ensemble que pour chacune de ses différentes mesures) sont commentés en détail et ont permis de discuter la pertinence et la validité de l’approche proposée. Les points forts résident dans le pragmatisme de la démarche et dans la facilité avec laquelle les résultats peuvent être appropriés par les différents publics concernés. Les points faibles sont liés aux difficultés éprouvées pour couvrir tous les champs de l’expertise et pour faire participer certaines catégories d’acteurs. En conclusion, un retour sur la signification générale de cette thèse suggère de poursuivre les recherches afin de perfectionner l’outil et de l’appliquer à d’autres politiques et à d’autres contextes géographiques, afin d’en préciser plus clairement les avantages et les limites.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (253 p.)

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : AgroParisTech Engref. Centre de documentation.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.