Les fonctions reconnues à l'agriculture intra et périurbaine (AIPU) dans le contexte dakarois : caratérisation, analyse et diagnostic de durabilité de cette agriculture en vue de son intégration dans le projet urbain de Dakar (Sénégal)

par Awa Ba

Thèse de doctorat en Sciences agronomiques et de l'environnement

Sous la direction de André Fleury.

Soutenue en 2007

à Paris, AgroParisTech .

  • Titre traduit

    The functions recognized to the intra and periurban agriculture (IPUA) in the context of Dakar : characterization and sustainability's diagnosis of this agriculture in order to integrate it in the urban plan of Dakar


  • Résumé

    A l’instar de ce qui est constaté dans d’autres pays du Sud, la population urbaine de Dakar croît rapidement, tant par le croît naturel que l’immigration. Cela pose, entre autres, les questions de l’approvisionnement alimentaire, notamment en produits frais et de la gestion durable des espaces ouverts : les Niayes et les zones agricoles en périphérie de Rufisque. Aussi, deux programmes sont en cours à Dakar : le PASDUNE et les Microjardins, réactualisent la nécessité d’examiner la place d’une agriculture durable dans le fonctionnement de cette région capitale. La problématique présente les concepts d’ griculture urbaine, multifonctionnalité de l’agriculture et ville durable ainsi que le contexte. La méthodologie repose sur des enquêtes auprès de six catégories d’acteurs (agriculteurs, commerçants et bana-banas, consommateurs, élus, planificateurs et aménageurs et agents du conseil et de l’encadrement technique agricoles) pour tester les trois hypothèses suivantes : différentes fonctions sont reconnues aux Niayes et à l’agriculture ; les fonctions économiques prédominent ; cette reconnaissance fonctionnelle est importante pour maintenir une agriculture in situ. Nos résultats montrent que : - même si toutes les catégories d’acteurs sont conscientes du rôle alimentaire de proximité que joue l’agriculture intra et périurbaine à Dakar, les acteurs de la filière agricole – agriculteurs, intermédiaires (commerçants et bana-banas) et consommateurs – plébiscitent les fonctions économiques alors que les décideurs – élus, planificateurs et aménageurs et agents du conseil et de l’encadrement technique agricoles – mettent en avant les fonctions environnementales et paysagères (poumon vert) ; - à partir de la typologie fine que nous avons construite, il existe une grande diversité des types de systèmes de production et d’activité dans les quatre zones clé (avec ou sans Niayes, dans ou hors du tissu urbain dense) d’agriculture que nous avons identifiées. De plus, la durabilité intrinsèque et exogène des exploitations, au sens de Godard et Hubert (2002), est variable selon les types de systèmes de production et d’activité et les zones ; - les intermédiaires et les consommateurs accordent beaucoup d’importance à la fraîcheur et au prix bon marché des produits de Niayes mais certains évoquent la limite de l’utilisation des pesticides et des eaux usées urbaines sur certains sites et considèrent les produits micro-jardins comme plus sains. Enfin, la discussion confronte nos résultats avec la bibliographie et relève les limites de notre étude tout en soulignant les perspectives scientifiques et opérationnelles qu’elle offre. Notre travail montre la grande diversification de l’agriculture dakaroise et la nécessité d’instaurer une médiation entre les catégories d’acteurs pour une agriculture durable, un cadre de vie meilleur et une ville durable.


  • Résumé

    As it is generally noted in other developing countries, the urban population of Dakar is fast growing, due to natural growth and immigration. This situation raises, among others, the issues of food supply, particularly fresh produces and sustainable management of opened spaces: Niayes and agricultural areas in the surroundings of Rufisque. Moreover, two programs ongoing in Dakar: the PASDUNE (Program of actions for protection and urban development of the Niayes and green zones of Dakar) and the Microgardens are re-actualizing the necessity to examine the place of a sustainable agriculture in the working of this capital region. The problematic presents the concepts of urban agriculture, multifunctionality of agriculture and sustainable city and the context. The methodology is based on surveys of six categories of actors (farmers, retailers and bana-banas, consumers, elected people, planners and agents of the agricultural council and technical training) to test the three following hypotheses: different functions are recognized to Niayes and agriculture; economic functions predominate; this functional recognition is important to maintain agriculture in situ. Our results show that: - even if all categories of actors are aware of the food supply role of the intra and periurban agriculture in Dakar, the actors of the agricultural sector - farmers, middlemen (retailers and bana-banas) and consumers – place in a prominent position the economic functions while decision-makers - elected people, and agents of the agricultural council and technical training - put forward environmental and landscape (green lung) functions; - From the thorough typology we built, there is a great diversity of production and activity’s systems in the four key areas (with or without Niayes, near or far from the city) of agriculture we have identified. Moreover, intrinsic and exogenous sustainability of farms, in the meaning of Godard and Hubert (2002), is variable depending on the types of production and activity’s systems and the areas; - The middlemen and consumers give great importance to the freshness and the cheapness of Niayes produces but some of them have talked about the limit of using wastewater and pesticides in some sites and have considered that micro-gardens’ produces are more wholesome. At last, the discussion compares our results with the bibliography and notes the limits of our study while stressing the scientific and operational perspective it offers. Our work shows the great diversification of Dakar’s agriculture and the necessity to set up mediation between the different categories of actors in order to promote a sustainable agriculture, a better living environment and a sustainable city.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (362 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliographie 199 réf.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : AgroParisTech. Centre de Paris Claude Bernard. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.