Le rôle de la consommation de viandes, charcuteries et poissons dans l’étiologie de cancer du côlon et du rectum : résultats de l’Etude Prospective Européenne sur la Nutrition et le Cancer (EPIC)

par Teresa Norat-Soto

Thèse de doctorat en Sciences Biologiques appliquées à l'alimentation. Nutrition Humaine

Sous la direction de Robert Benamouzig.

  • Titre traduit

    Red meat, processed meat and fish and colorectal cancer : the european prospective investigation into nutrition and cancer (EPIC)


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Nous avons analysé la relation entre le risque de cancer colorectal et la consommation de viande et de poisson dans la population qui participe dans l’Etude Prospective Européenne sur le Cancer et la Nutrition. Il s’agit d’une étude sur plus de 400 000 sujets volontaires de dix pays européens. Le risque de cancer colorectal apparaît lié à un niveau de consommation élevé de viande rouge. Le hazard ratio associé à une consommation supérieure à 160 grammes par jour par rapport à une consommation inférieure à 20 grammes par jour est de 1. 35 (95% IC=0. 96-1. 88). La consommation élevée de poisson semble diminuer le risque de cancer colorectal. Le hazard ratio pour une consommation de poisson supérieure à 80 grammes par jour par rapport à celle de moins de 10 grammes par jour est de 0. 69 (IC=0. 54-0. 88). La consommation de volailles n’a pas d’incidence sur le risque de cancer colorectal. Nous avons intégré par méta-analyse nos résultats avec ceux des études prospectives publiées entre 1990 et juin 2006. D’après 14 études, le risque relatif moyen associé aux niveaux de consommation de viande rouge les plus hauts par rapport aux niveaux les plus bas est de 1. 34 (95% CI=1. 09-1. 21). En ce qui concerne les niveaux de consommation de poisson les plus hauts par rapport aux niveaux les plus bas (treize études), le risque relatif moyen est de 0. 87 (95%CI=0. 78-0. 97). Nos résultats montrent qu’une diminution des apports de viande rouge parmi les gros consommateurs devrait conduire à une diminution du risque de cancer colorectal pour cette population. La consommation de fibre alimentaire et de poisson en grosses quantités semble diminuer le risque, mais cette relation doit être confirmée par d’autres études.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (226 p.)
  • Annexes : Bibliographie 223 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : AgroParisTech. Centre de Paris. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.