John Cotton : de la théologie de l'alliance à la religion du coeur

par Liliane Crété

Thèse de doctorat en Littérature et civilisation anglo-américaines

Sous la direction de Bernard Cottret.

Soutenue en 2006

à Versailles-St Quentin en Yvelines .


  • Résumé

    Le propos de cette thèse est de montrer comment John Cotton, l’un des Pères fondateurs du Massachusetts, a interprété l’alliance entre Dieu et l’homme, et comment, sur ce concept biblique, il s’est efforcé de créer une société dont les membres, après avoir fait l’expérience spirituelle de la conversion, s’étaient unis par un engagement pris avec et devant Dieu, cimenté par les liens de l’amour. La Bible joua a rôle prépondérant dans la culture anglaise. Sur la Bible, les Anglais fondèrent leur compréhension de Dieu, de l’homme, du monde, et même de l’Histoire. C’est pourquoi cette thèse débute sur une étude de la Bible et de son influence sur la pensée anglaise. Bien que l’approche théologique marque cette étude, l’histoire n’en est pas absente pour la raison que le religieux et le politique étaient alors étroitement mêlés et que John Cotton prit part aux destinées de la colonie en tant que porte-parole des magistrats et apologiste du congrégationalisme Cette double approche permet de voir l’évolution de la pensée de John Cotton au fil des ans et de prendre en compte l’influence de l’histoire sur sa théologie. La thèse comporte quatre parties : les deux premières parties concernent John Cotton en Angleterre; les deux dernières, John Cotton en Nouvelle Angleterre. Dans la dernière partie est étudié son millénarisme qui est étroitement lié à sa conception de l’Eglise congrégationaliste. Si l’histoire retint des puritains leur côté rigoureux, cette thèse démontre que John Cotton possédait des qualités spirituelles et émotionnelles intenses et que c’est l’amour, non la crainte de la non-élection pour le ciel, qui motiva le zèle des saints.

  • Titre traduit

    John Cotton: from covenant theology to the religion of the heart


  • Résumé

    The purpose of this dissertation is to show how John Cotton, one of the Founding Fathers of Massachusetts, interpreted the covenant between God and man, et how he managed to create out of this biblical concept a society whose members, having experienced a spiritual conversion, were united by an agreement taken with and before God that knitted them together by the thread of love. The Bible played a large part in the moulding of English culture. Englishmen built their understanding of God, man, the world and even history on the Bible. Because of this cultural predominance, this dissertation begins with a study of the Bible and its impact on English thought. Although the theological approach comes first, history is not set aside as religion and politics were closely linked at that time, and John Cotton took part in the fortune of the colony as mouthpiece of the magistrates and apologist of congregationalism. Such a double approach authorizes a better understanding of the evolution of Cotton’s thought through the years and testifies the influence of history on his theology. The dissertation includes four parts : the first two parts deal with John Cotton in England ; the last two parts with John Cotton in New England. His millenialism, which is closely linked to his comprehension of congregationalism, is studied in the last part. History has imprinted an image of puritans as a set of rigorists. This dissertation shows that Cotton had deep spiritual and emotional qualities, and that it is love, and not fear about election to Heaven , that made the saints zealous.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol.(530 p.)
  • Annexes : Bibliogr.p. 488-522. Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque universitaire pluridisciplinaire de Saint-Quentin-en-Yvelines.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : 285 CRE
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.