Bilan des effets du niveau d'alimentation sur la reproduction de la jument

par Juan Salazar-Ortiz

Thèse de doctorat en Sciences de la vie

Sous la direction de Philippe Chemineau et de Daniel Guillaume.

Soutenue en 2006

à Tours .


  • Résumé

    The aim of the thesis is to outline the main effects of nutrition level on mares' reproduction before fertilisation. Mares present a winter ovarian inactivity, which is synchronised by the photoperiod. 60 % of fat mares continue to cycle all along the year whereas the other have a very short inactivity. Conversely restricted mares systematically exhibit long winter inactivity and only have few sexual cycles during summer. Increasing the feeding level in the early autumn cannot reactivate the cyclicity. When cyclicity is established, follicular growth is more intense in fat mares, than in restricted mares. As a result in well fed mares : the length of the follicular phase is shorter and the ovarian hormone plasma concentrations are higher. These high levels act on the gonadotrophin plasma concentrations. After ovulation, the plateau of plasma progesterone concentrations is lowest in the restricted mare. The main hormones involved in this influence are the GH-IGFs-inslin systems and leptin.

  • Titre traduit

    Effects of alimentation level on mare's reproduction


  • Résumé

    L'objectif de la thèse a porté sur l'effet du niveau d'alimentation sur la cyclicité des juments. Les juments présentent une inactivité ovarienne hivernale synchronisée par la photopériode. 60 % des juments grasses présentent des cycles toute l'année, les autres n'ont qu'une inactivité courte. Les juments restreintes présentent systématiquement une longue inactivité et seulement quelques cycles. L'augmentation de la ration à l'automne ne restaure pas la cyclicité. Quand la cyclicité est établie, la croissance folliculaire est plus intense chez les juments grasses que chez les juments restreintes. En conséquence, chez les juments bien nourries, la longueur de la phase folliculaire est plus courte et les taux plasmatiques des hormones ovariennes plus élevés. Ce qui agit sur la sécrétion des gonadotrophines. Après ovulation, le plateau de progesteronémie est plus faible chez les juments restreintes. Les principales hormones impliquées dans cette influence sont le système GH-IGFs-insuline et la leptine.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (286 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 233-269.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université François Rabelais. Service commun de la documentation. Section Sciences-Pharmacie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TS-2006-TOUR-4027
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.