Bases moléculaires de la liaison des mycobactéries au récepteur DC-SIGN

par Sylvain Pitarque

Thèse de doctorat en Biochimie

Sous la direction de Germain Puzo et de Jérôme Nigou.

Soutenue en 2006

à Toulouse 3 .


  • Résumé

    M. Tuberculosis se lie aux cellules dendritiques par l'intermédiaire d'une lectine de type C (DC-SIGN). Des études antérieures ont suggéré que DC-SIGN puisse différencier une espèce mycobactérienne pathogène M. Tuberculosis d'une espèce non pathogène M. Smegmatis. Ce phénomène semblait être attribué à une structure particulière des coiffes mannosylées du lipoarabinomannane (ManLAM). Durant ma thèse, nous avons montré que DC-SIGN est capable de différencier les espèces appartenant au complexe tuberculosis des autres espèces. Cependant, nos résultats indiquent que la discrimination par DC-SIGN n'est pas due à une structure particulière des coiffes ou à la localisation du ManLAM, et que d'autres ligands pourraient intervenir dans la liaison, telles que les glycoprotéines. Ainsi, la liaison entre DC-SIGN et les espèces du complexe tuberculosis semble plus compliqué que se que l'on avait imaginé et résulterait de la liaison coopérative de plusieurs ligands.

  • Titre traduit

    Molecular bases of the connection of mycobacterial binding to the DC-SIGN receptor


  • Résumé

    M. Tuberculosis binds to dendritic cells through a C-type lectin (DC-SIGN: dendritic cell-specific ICAM-3 Grabbing Non integrin). Previous studies suggested that DC-SIGN differentially binds to the pathogenic M. Tuberculosis and the non-pathogenic M. Smegmatis. This feature has been tentatively attributed to differencies in the LAM cap structures. During my thesis, we enlarged this finding by showing that DC-SIGN is able to discriminate M. Tuberculosis complex species from others species whatever their pathogenic status. Furthermore, we showed that this differential binding cannot be associated to LAM cap structures or localization, but rather to the presence of other potential ligands including glycoproteins. Thus the binding between DC-SIGN and the M. Tuberculosis complex species appears to de more complicated then previously suspected and seems to be due to cooperative interaction of DC-SIGN with several ligands.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (190 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 175-190

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paul Sabatier. Bibliothèque universitaire de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2006TOU30220
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.