WRKY11 et WRKY17, deux facteurs de transcription appartenant à la famille WRKY, agissent comme régulateurs négatifs de la mise en place de la résistance basale chez Arabidopsis thaliana

par Noëllie Journot-Catalino

Thèse de doctorat en Biosciences végétales

Sous la direction de Dominique Roby.

Soutenue en 2006

à Toulouse 3 .

  • Titre traduit

    Identification of two WRKY transcription factors, WRKY11 and WRKY17, that act as negative regulators of basal resistance in Arabidopsis thaliana


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Dans l’objectif d’identifier des gènes végétaux impliqués dans la mise en place de la résistance, une étude fonctionnelle a été réalisée sur des gènes candidats identifiés par analyse transcriptomique d’un mutant d’Arabidopsis affecté dans les résistances basale et spécifique à des bactéries pathogènes. Le facteur de transcription WRKY11 s’est révélé être un régulateur négatif des processus de défense. Il est actuellement reconnu que les facteurs de transcription de type WRKY jouent un rôle central dans l’activation et le contrôle de la mise en place des réponses de défense végétales, mais peu de données sont actuellement disponibles sur leur fonction précise. Au cours des travaux de thèse présentés ici, nous avons analysé le rôle du facteur WRKY11, et des autres membres de la sous-famille IId des facteurs de transcription WRKY, dans la mise en place et la régulation de la résistance à Pseudomonas syringae pv. Tomato (Pst). L’expression de quatre des sept membres de la sous-famille est induite par des souches virulentes et avirulentes de Pst. L’analyse de mutants affectés dans l’expression des différents membres montrent que WRKY17 régule négativement, de façon partiellement redondante avec WRKY11, la mise en place de la défense basale en réponse à Pst. Des analyses de données transcriptomiques obtenues pour les mutants wrky11 et wrky17 montrent que ces deux facteurs de transcription participent à la reprogrammation transcriptionnelle mise en oeuvre en réponse à Pst. Dans les mutants wrky11, les mécanismes de défense semblent être déjà activés avant l’inoculation, et les mécanismes de transduction du signal sont sur-induits au cours de l’infection. Selon le gène cible concerné, WRKY11 et WRKY17 semblent pouvoir agir de façon redondante ou indépendante l’un de l’autre et, ils peuvent en outre se comporter comme des activateurs ou des répresseurs de la transcription. Ces données suggèrent que WRKY11 et WRKY17 réguleraient négativement les mécanismes de défense. Enfin, une régulation croisée entre les différents membres de la sous-famille IId a été mise en évidence, suggérant l’existence d’un véritable réseau d’activation/répression entre les membres de la grande famille WRKY. Des analyses de plantes transgéniques sur-exprimant WRKY11, associé à des domaines répresseurs ou activateurs de la transcription, ont permis d’avancer dans la compréhension du rôle de WRKY11 sur l’expression de ses gènes cibles. Les données, encore préliminaires, montrent que WRKY11 réprimerait directement l’expression de gènes activant la mise en place de la résistance, et jouerait ainsi son rôle de régulateur négatif de la résistance basale.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (135 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 110-130

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paul Sabatier. Bibliothèque universitaire de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2006TOU30214
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.