Pinces bis-porphyriniques à espaceur nucléosidique pour la reconnaissance moléculaire

par Souhaila Bouatra

Thèse de doctorat en Chimie macromoléculaire et supramoléculaire

Sous la direction de Nathalie Solladié.

Soutenue en 2006

à Toulouse 3 .

  • Titre traduit

    Elaboration of bis-porphyrinic tweezers bearing nucleosidic linkers for molecular recognition


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Nous avons synthétisé plusieurs architectures moléculaires de type bis- et tris-porphyrines dans lesquelles les chromophores sont liés entre eux par des espaceurs nucléosidiques flexibles dérivés de l'uridine. La caractérisation par spectroscopie UV-visible de l'ensemble des architectures moléculaires nous a permis d'observer l'existence d'interactions électroniques entre les différents chromophores au sein de ces composés. La complexation de bases bidentates de tailles variées a été suivie par spectroscopie UV-visible, montrant l'augmentation des constantes d'association de 1,5 à 2 ordres de grandeur par rapport à la complexation des mêmes bases par une mono-porphyrine ont alors été trouvées. La pré-organisation des cavités bis-porphyriniques augmente donc la stabilité des complexes supramoléculaires de type hôte/récepteurs formés, la taille de la cavité s'ajustant alors à l'hôte complexé. Un piégeage efficace de la luminescence de la porphyrine de Zn(II) a également été observé.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (222 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 217-222

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paul Sabatier. Bibliothèque universitaire de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2006TOU30212
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.