Etude des éléments chimiques et tests sismiques de la structure interne du soleil et des étoiles

par Matthieu Castro

Thèse de doctorat en Physique stellaire et astérosismologie

Sous la direction de Sylvie Vauclair.

Soutenue en 2006

à Toulouse 3 .


  • Résumé

    La physique stellaire regroupe aujourd'hui différents domaines qui vont de la modélisation hydrodynamique à l'astérosismologie en passant par les observations d'abondances et la recherche de planètes extrasolaires. Le travail présenté dans cette thèse s'est voulu diversifié et fait appel à plusieurs de ces domaines. Il utilise les outils informatiques de modélisation tels que le TGEC (Toulouse-Geneva Evolution Code) ou le code d'oscillations adiabatiques PULSE. Les deux premières parties de ce manuscrit présentent de manière théorique les processus de transport et les principes de l'astérosismologie utilisés dans les modèles stellaires. La troisième partie s'interesse à la signature astérosismique de la diffusion de l'hélium dans les étoiles de type F tardives et à son évolution. Nous montrons que le gradient créé par la diffusion de l'hélium sous la zone convective conduit à un pic dans le transformée de Fourier des secondes différences de spectre de fréquences d'oscillations. Plus le gradient est important, plus l'amplitude du pic est grande. Le quatrième chapitre étudie la destruction du lithium dans les étoiles avec planètes. De récentes observations de Israelian et al. (2004) montrent que les étoiles froides avec planètes présentent une destruction du lithium importante, contrairement aux étoiles sans planètes. Nos modèles surmétalliques ont permis de montrer d'une part que le gradient de µ pouvait stabiliser le mélange dans les étoiles sans planètes, empêchant la destruction du lithium, et d'autre part que cette destruction dans les étoiles avec planètes pouvait provenir d'instabilités de cisaillement dues à la migration des planètes vers leur étoile centrale. Enfin, la cinquième partie présente un travail sur les modèles solaires avec les nouvelles abondances de Asplund et al. (2005), qui présentent un désaccord avec les déductions héliosismiques. Nos modèles simulant une accrétion sous-métallique au début de la séquence principale améliorent la situation mais ne réussissent pas à rétablir l'accord avec l'héliosismologie, malgré l'introduction d'un overshooting et d'un mélange rotationnel sous la base de la zone convective.

  • Titre traduit

    Cosmological evolution of the physical properties of galaxies


  • Résumé

    Stellar physics groups different fields which come from hydrodynamic modelisation to asteroseismology, or abundances observations and extrasolar planets searching. The work presented in this thesis is diversified and is related to several of these fields. It uses computer tools of modelisation such as the TGEC (Toulouse-Geneva Evolution Code) or the adiabatic oscillations code PULSE. The two first parts of this manuscript present by a theoritical way the transport processes and the principles of asteroseismology used in the stellar models. The third part is interested by the asteroseismic signature of the helium diffusion in the late F-type stars et by its evolution. We show that the gradient created by the helium diffusion under the convective zone leads to a spike in the Fourier transform of the second differences of the oscillation frequences spectra. The more important is the gradient, the higher is the amplitude of the spike. . .

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (137 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 131-137

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paul Sabatier. Bibliothèque universitaire de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2006TOU30198
  • Bibliothèque : Observatoire Midi-Pyrénées. Centre de documentation Sciences de l'univers, de la planète et de l'environnement.
  • Accessible pour le PEB
  • Cote : 2006/OMP/06243
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.