Caractérisation des propriétés de deux protéines associes à l'obésité : une nouvelle apolipoprotéine et l'adrénomedulline

par Romain Harmancey

Thèse de doctorat en Pharmacologie

Sous la direction de Jean-Michel Senard et de Fatima Smih.

Soutenue en 2006

à Toulouse 3 .


  • Résumé

    Les dérégulations de la sécrétion des facteurs protéiques produits par le tissu adipeux et couramment dénommés adipokines sont suspectées jouer un rôle majeur dans l’instauration de la plupart des comorbidités de l’obèse. De plus, l’accumulation excessive de lipides dans les cardiomyocytes conduit à un processus de lipoapoptose contribuant à l’altération de la fonction cardiaque. Les présents travaux ont eu pour but de caractériser les rôles physiologiques de deux protéines sécrétées dont l’expression augmente au cours de l’obésité. Nous démontrons ici que la première de ces protéines, surexprimée au niveau cardiaque chez l’obèse, est une nouvelle apolipoprotéine, majoritairement associée aux HDL et stimulant fortement l’efflux des lipides. Cette apolipoprotéine, que nous avons nommée apolipoprotéine O, pourrait être impliquée dans des mécanismes de protection du cœur vis-à-vis de l’accumulation délétère de lipides. L’autre protéine étudiée, l’adrénomédulline (AM), est un facteur déjà connu pour ses fonctions natriurétique et vasodilatatrice. Nos résultats prouvent que l’AM est une adipokine agissant localement sur le métabolisme et le développement du tissu adipeux. Tout d’abord, nous avons démontré que l’AM inhibe la lipolyse stimulée par l’isoprénaline par un mécanisme impliquant la production de monoxyde d’azote et l’oxydation des catécholamines. L’inhibition ou la surexpression du gène codant pour l’AM dans un modèle murin de préadipocytes ont ensuite permis d’établir que ce peptide ralentit la différenciation adipocytaire. De plus, nous démontrons que l’AM est régulée négativement par l’insuline au niveau transcriptionnel par l’intermédiaire de séquences ADN que nous avons identifiées par une approche de gènes rapporteurs. Les conséquences de cette nouvelle source d’AM sur le système cardiovasculaire restent à définir. Ces résultats ont toutefois permis de mettre à jour les caractéristiques nouvelles de deux facteurs sécrétés pouvant influer directement ou indirectement sur le développement des pathologies cardiaques associées à l’obésité.

  • Titre traduit

    Functional characterization of two proteins linked to obesity : a novel apolipoprotein and adrenomedullin


  • Résumé

    White adipose tissue is known to secrete a number of proteins named adipokines, whose dysregulations are suspected to play major roles in the development of several diseases commonly associated to obesity. Moreover, excess fat deposition in cardiomyocytes is believed to contribute to heart diseases through lipotoxicity and lipoapoptosis processes. The present data aimed to define the physiological functions of two secreted proteins up-regulated in obese patients. We demonstrate that one of these proteins, whose cardiac expression is increased with obesity, is a novel apolipoprotein (named Apo O) originally linked to a chondroitine sulfate chain, found mainly associated to HDL particles. Recombinant Apo O strongly stimulates cholesterol efflux from cells. Thus, Apo O could contribute to heart protection by preventing lipid accumulation in cardiomyocytes. The second protein studied, adrenomedullin (AM), is a multifunctional regulatory factor known for its natriuretic and vasodilating properties. Our results demonstrate that AM is a new adipokine that acts locally to modulate fat mass metabolism and development. First, we reported that AM inhibits isoproterenol-induced lipolysis through the nitric oxide-dependent oxidation of the beta-agonist. This reaction generates aminochromes, which is the product of catecholamines' oxidation and known to be cardiotoxic. Second, the molecular modulation of AM synthesis in a murine preadipocyte cell line showed that the peptide has anti-adipogenic properties. This last finding could be related to insulin proadipogenic effects since we found AM to be down-regulated by insulin at the transcriptional level through insulin-responsive elements.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (146 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 110-145

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paul Sabatier. Bibliothèque universitaire de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2006TOU30195
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.