Ecologie de la sarcelle d´hiver et des autres canards de surface : connexion entre les sites d’hivernage, les haltes migratoires et les zones de reproduction

par Céline Arzel

Thèse de doctorat en Écologie et évolution des populations et communautés

Sous la direction de Narcisse Giani.

Soutenue en 2006

à Toulouse 3 .


  • Résumé

    Afin de développer des outils prédictifs de dynamique de populations des espèces migratrices, connaître parfaitement leur écologie est essentiel. La migration printanière, cruciale dans le cycle annuel, a toutefois été peu étudiée. La sarcelle d´hiver Anas crecca est l´une des espèces migratrices les plus chassées en Europe, mais son écologie printanière reste méconnue. A l´aide d´une méthode de marquage externe et de reprises de bagues, les durées de stationnement sur deux haltes migratoires et la date de départ en migration au printemps ont pu être définies. Le temps alloué à l´alimentation et les méthodes employées par la sarcelle et d’autres canards ont ensuite été étudiés de l’hivernage à la reproduction, illustrant le rôle majeur du risque de prédation sur les stratégies des oiseaux. Enfin, à l´encontre de deux théories classiques, nous montrons 1) que les pics de migration des oiseaux ne correspondaient pas à ceux des ressources alimentaires, et 2) que celles-ci n´étaient pas plus abondantes au moment de la reproduction au nord qu’au sud de l’Europe. Les mécanismes régulant la migration des Anatidés méritent d’être étudiés plus en détail dans le futur.

  • Titre traduit

    Ecology of the teal and other dabbling ducks : connection between their wintering, spring staging and breeding grounds


  • Résumé

    A good knowledge of their ecology is a prerequisite to develop predictive population dynamics models for migratory species. Unfortunately, spring migration has received little attention, despite its crucial role in the annual cycle. Teal Anas crecca is among the most heavily hunted migratory species in Europe, but its ecology in spring remains virtually unexplored. Relying on individual nasal marking plus ring recoveries, residence times at two migratory stopovers and the onset of spring migration have been precisely defined. Average daily feeding time and foraging methods of Teal and other ducks have then been studied from the wintering to the breeding grounds, highlighting the major role of predation risk on the birds’ strategies. Finally, we show 1) that the peak migratory period of the birds did not match the maximum abundance of food resources, and 2) that during the breeding period these resources were not more abundant at the breeding lakes than in the Camargue, as opposed to earlier theories. Further work on wildfowl migration strategies are nonetheless required.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (315 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 267-308

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paul Sabatier. Bibliothèque universitaire de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2006TOU30153
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.