Etude de la phosphotyrosine phosphatase SHP2 : régulation de la voie mitogène Ras/MAPK et implication physiopathologique

par Alexandra Montagner

Thèse de doctorat en Physiopathologie cellulaire, moléculaire, et intégrée

Sous la direction de Patrick Raynal.

Soutenue en 2006

à Toulouse 3 .


  • Pas de résumé disponible.

  • Titre traduit

    ˜The œphosphotyrosine phosphatase SHP2 : regulation of the mitogen pathway Ras/MAPK and pathological implication


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Cette thèse s’inscrit dans la compréhension des mécanismes moléculaires conduisant à l’activation de la voie Ras/MAPK par le facteur de croissance épidermique. L’activation de cette voie de signalisation nécessite la phosphorylation de tyrosine régulée par des tyrosine kinases (PTK) et phosphatases (PTP). Bien que les PTP soient considérées comme des régulateurs négatifs de l’activation des voies de signalisation, certaines en sont de véritables activateurs. Ainsi, la tyrosine phosphatase SHP2 joue un rôle crucial dans l’activation de la voie de Ras. Nos travaux ont permis de démontrer que SHP2 régule négativement le recrutement d’un inhibiteur de Ras, p120RasGAP permettant ainsi le maintien de son activation. Nous avons étudié les caractéristiques biochimiques et fonctionnelles de mutants de SHP2 identifiés dans le syndrome LEOPARD. Ce travail a montré que ces mutants induisent une diminution de l’activité phosphatase de l’enzyme mais qu’ils ont un comportement hétérogène.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (209 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 133-179

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paul Sabatier. Bibliothèque universitaire de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2006TOU30114
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.