Un cadre organisationnel générique multi-agents pour une gestion autonome de réseaux et de services

par Emmanuel Lavinal

Thèse de doctorat en Informatique

Sous la direction de Yves Raynaud.

Soutenue en 2006

à Toulouse 3 .

  • Titre traduit

    ˜A œgeneric multi-agent organizational framework for the self-management of networks and services


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Les solutions de gestion de réseaux et de services (GRS) actuelles sont confrontées à un accroissement de la complexité à la fois des ressources devant être gérées (taille, dynamisme, interdépendance, etc. ) et des fonctions de gestion à considérer (sécurité, performance, etc. ). Cette difficulté a favorisé récemment l'apparition d'une nouvelle vision de la gestion, dite gestion autonome (ou self-management), qui consiste à minimiser les interventions des administrateurs humains durant les différentes phases de l'activité de gestion. Or, cette vision n'est qu'une finalité opérationnelle : elle n'apporte pas, pour l'instant, de solutions quant aux moyens à mettre en oeuvre pour atteindre cette autonomie de gestion. La contribution générale apportée par notre travail fournit des concepts, méthodes et mécanismes favorisant la mise en oeuvre de solutions de gestion autonome. Dans ce contexte, le socle de notre approche a consisté à spécialiser le paradigme des systèmes multi-agents (SMA) au domaine de la GRS. Basée sur des travaux existants issus des approches organisationnelles des SMA (en particulier le modèle Agent-Groupe-Rôle), cette spécialisation "métier" nous a conduit vers la conception d'un modèle organisationnel multi-agents dédié au domaine de la gestion. Paradoxalement, la démarche adoptée se veut assez générique pour garantir l'indépendance vis-à-vis de toute aire fonctionnelle de gestion (configuration, optimisation, protection, etc. ) et de tout type de monde réel cible à gérer (ressources qui diffèrent de par leur nature hétérogène, leur niveau de granularité, leurs relations, etc. ). Enfin, l'adaptabilité de ce cadre organisationnel offre également la possibilité de considérer l'intégration des standards existants de la gestion. La seconde partie de notre travail s'est attachée à fournir des mécanismes pour renforcer, lors de l'exécution du système, l'autonomie des groupes d'agents de gestion définis à partir du cadre conceptuel précédemment évoqué. Pour cela, en accord avec le cadre organisationnel, nous avons d'abord construit un cadre informationnel unifiant différentes ontologies de gestion permettant une représentation partageable des rôles de gestion, de l'environnement géré et des opérations de gestion. Puis, nous avons défini un cadre comportemental assurant la cohérence de l'ensemble. Celui-ci permet aux agents de gestion de déduire dynamiquement des interactions pour la réalisation d'actions de gestion, participant ainsi à leur auto-adaptation et par conséquent, à l'autonomie de gestion des ressources sous-jacentes. Finalement, nous avons défini une méthode de conception de solutions basées sur cette approche et développé un prototype à l'aide de l'environnement Jade. En les expérimentant sur une série de cas, nous avons pu opérer une validation de faisabilité et confirmer les capacités d'auto-adaptation du système sur différents scénarii de gestion.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (179 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 159-167

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paul Sabatier. Bibliothèque universitaire de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2006TOU30104
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.