Diversité des plantes ligneuses de fragments forestiers dans les côteaux de Gascogne : importance des facteurs locaux et du contexte paysager

par Maya Gonzalez

Thèse de doctorat en Écologie

Sous la direction de Gérard Balent.

Soutenue en 2006

à Toulouse 3 .

  • Titre traduit

    Diversity of woody plants of forest fragments in the "côteaux de Gascogne" : importance of the local factors(mailmen) and the landscape context


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Les fragments forestiers en zone agricole constituent un refuge pour la biodiversité. Les organismes inféodés à ces habitats subissent les effets conjoints de l’exploitation forestière et de ceux liés à la fragmentation (effet de taille, d’isolement et de lisière). Les communautés des plantes ligneuses, véritables clés de voûte de ces écosystèmes, par leur structure mais également par leur diversité conditionnent en grande partie la présence et la diversité d’autres organismes forestiers. Les enjeux et les objectifs de cette thèse sont par conséquent (i) de quantifier et de qualifier la diversité en ligneux de formations forestières hétérogènes, fragmentées et gérées par des agriculteurs, (ii) de comprendre les modalités et les facteurs de sa variabilité, afin de fournir des éléments de connaissance contribuant à prévoir l'évolution de cette diversité lors de changements à venir (gestion, climat). Ce travail est basé sur une étude de la diversité des ligneux et de ses déterminants à trois niveaux d’organisation : le bois dans son ensemble, le peuplement perçu au niveau de la station forestière et la tâche de régénération perçue au grain de la placette d’1m². Dans 42 bois nous avons étudiés les patrons de répartitions des espèces et leur dépendance vis-à-vis du contexte paysager. Dans 70 peuplements situés à l’intérieur de ces bois, nous nous sommes intéressés aux liens entre la diversité des ligneux, les conditions stationnelles et les modes de gestion appliqués. Au sein de ces peuplements, nous avons cherché à mettre en relation la régénération de ces ligneux avec les caractéristiques du peuplement ainsi qu’avec l’hétérogénéité du couvert, de la litière, du bois mort et des espèces lianescentes. Nous avons mis en évidence que, au niveau du bois, la surface est le facteur qui conditionne le plus la richesse en espèces ligneuses. Ce lien dépend fortement du degré de perturbation du milieu intérieur, qui dans les bois étudiés, permet la présence d’espèces pionnières dans cette partie du bois. La richesse des lisières et l'hétérogénéité pédologique du bois contribuent également significativement à la richesse du bois. L’isolement paysager du bois influe en particulier sur les espèces de fin de succession sensibles à la présence de bois source dans leur contexte paysager. . .

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (209-24 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 189-209

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paul Sabatier. Bibliothèque universitaire de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2006TOU30103
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.