Intéractions entre Pneumocystis et son biotope : rôle des phospholipides du surfactant pulmonaire : prévalence du portage

par Roger Escamilla

Thèse de doctorat en Pneumocystis

Sous la direction de Marie-Claude Prévost.

Soutenue en 2006

à Toulouse 3 .

  • Titre traduit

    Interaction between pneumocystis and its biotope : role of pulmonary surfactant phospholipids : prevalence of carriage


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Pneumocystis est un champignon atypique, hôte spécifique, à l'origine de pneumonies sévères chez l'immunodéprimé. Pneumocystis peut aussi être retrouvé dans diverses conditions comme la grossesse ou les bronchopneumopathies chroniques obstructives (BPCO), correspondant à un portage asymptômatique. Pneumocystis infecte son hôte par voie aérienne mais les interactions entre ce champignon et son biotope, l'alvéole, sont encore mal connues. Pneumocystis adhère à la cellule épithéliale de type I puis prolifère provoquant une pneumonie. Les évènements précoces en particulier l'interaction avec le système surfactant demeurent mal compris. Nous avons donc étudié les phospholipides (PL) du surfactant obtenu par lavage bronchoalvéolaire (LBA) dans la pneumocystose du sujet sidéen et sur modèle animal. Durant la Pneumocystose, les PL totaux sont diminués et leur répartition est anormale ; ces anomalies surviennent alors même que Pneumocystis n'est pas détectable dans le LBA. Chez l'animal immunodéprimé sans corticostéroïdes, nous avons montré que les anomalies biochimiques apparaissaient précocément et se majoraient avec l'augmentation du nombre de Pneumocystis. Ceci suggère une interaction entre la prolifération de Pneumocystis et le métabolisme du surfactant. Nous avons également participé à l'étude EUROCARINII PROJECT, dont le but était d'évaluer la prévalence du portage de Pneumocystis dans la BPCO. Pneumocystis a été recherché par PCR sur le lavage oropharyngé chez 154 sujets BPCO et 154 sujets témoins. La prévalence du portage était de 6,5% chez les BPCO (10/154) et de 11% chez les témoins (17/154). Aucune circonstance étiologique n'a pu être retrouvée. Ces résultats soulèvent des questions épidémiologiques importantes : l'impact du portage sur l'évolution de la BPCO et surtout le risque de transmission aux sujets contacts immunodéprimés. Des études complémentaires doivent être menées pour évaluer l'impact réel de " l'infection " à Pneumocystis chez l'homme.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (110 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 91-109

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paul Sabatier. Bibliothèque universitaire de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2006TOU30084
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.