Dépistage tardif de la séropositivité pour le VIH. : facteurs de risque dans deux études nationales (ANRS-EN12-VESPA, Nadis)

par Cyrille Delpierre

Thèse de doctorat en Epidémiologie. Santé publique

Sous la direction de Thierry Lang.

Soutenue en 2006

à Toulouse 3 .


  • Résumé

    Le rôle des facteurs sociaux dans le recours tardif au dépistage pourrait expliquer les inégalités sociales de mortalité, la situation française restant cependant peu explorée. A partir de deux sources nationales, l'objectif était d'estimer la prévalence du dépistage tardif, de décrire les caractéristiques des patients dépistés tardivement et d'en analyser les déterminants sociaux. La surmortalité retrouvée chez les individus de faible niveau socioéconomique ne s'expliquait pas par un recours plus tardif au dépistage, à l'exception des migrants. Mais chez ces derniers le dépistage était rapidement réalisé après leur arrivée. Les patients insérés, en couple recouraient au dépistage plus tardivement, plus fréquemment par eux-mêmes et à la suite de symptômes. Les institutions semblent proposer des dépistages systématisés pour les individus en situation sociale précaire, à priori à risque d'infection, à l'inverse des individus considérés comme à faible risque qui sont dépistés tardivement.

  • Titre traduit

    Late HIV diagnosis : risk factors in two national studies (ANRS-EN12-VESPA, NADIS)


  • Résumé

    The part of social factors on the delay of HIV diagnosis could explain the social inequalities of mortality, the french situation being little explored. From two national data sources, the aim was to estimate the prevalence of the late HIV diagnosis, to describe the characteristics of late testers and to analyse social factors associated with late testing. The association between mortality and low socicoeconomic status was not explained by a diagnosis more delayed in these persons, except for migrants in whom late testing was rapidly made after their arrival. Persons with a professional activity, in couple with children, were more likely to be late testers and tested because of symptoms or diagnosed at hospital. The institutions seem suggest more systematically HIV testing to persons in social difficulties, a priori at risk of infection, contrary to persons without social difficulties who are considered as not at risk and who are late diagnosed.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (219 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 130-145

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paul Sabatier. Bibliothèque universitaire de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2006TOU30069
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.