Translokine et trafic intracellulaire atypique du facteur de croissance fibroblastique 2

par Sylvain Meunier

Thèse de doctorat en Physiopathologie cellulaire, moléculaire, et intégrée

Sous la direction de Hervé Prats et de Eric Lacazette.

Soutenue en 2006

à Toulouse 3 .

  • Titre traduit

    Translokin and intracellular trafficking of fibroblast growth factor 2


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    La famille des facteurs de croissance fibroblastiques (FGFs) comprend à ce jour 23 membres. Le FGF2, prototype de cette famille, est capable de stimuler, in vitro, la prolifération et la différenciation cellulaires. In vivo, ce facteur intervient dans la cicatrisation, le développement embryonnaire et l'angiogenèse. Le FGF2 intervient également dans des processus pathologiques tels la transformation et l'immortalisation cellulaires, ainsi que la néovascularisation des tumeurs. La petite forme de 18kDa de FGF2 est cytoplasmique. Elle peut être sécrétée par un mécanisme mal connu, le FGF2 étant dépourvu de peptide signal. À l'extérieur de la cellule, le FGF2 exerce son activité biologique via son interaction avec ses récepteurs (FGFR). Parallèlement à ce phénomène de transduction du signal classique, le FGF2 peut aussi être internalisé, puis importé dans le noyau, bien qu'il ne possède pas de séquence de localisation nucléaire (NLS). Ce système de translocation nucléaire est essentiel à son activité mitogène. Ces deux mécanismes de sécrétion atypique et de nucléarisation du FGF2 sont encore très mal compris, bien qu'essentiels à l'activité biologique du facteur de croissance. Au laboratoire, un crible double-hybride a permis l'identification d'un nouveau partenaire protéique intracellulaire du FGF2 : la Translokine, que nous avons montré indispensable à l'import nucléaire du FGF2 exogène (Bossard et al. , 2003). Afin de préciser les mécanismes moléculaires du trafic intracellulaire atypique du FGF2 impliquant Translokine, nous avons entrepris un crible double-hybride qui a permis l'identification d'une douzaine de partenaires protéiques de Translokine. Deux de ces partenaires, SNX6 et RanBPM, ont été particulièrement étudiés. Ces deux protéines ont été montrées comme indispensables à l'import nucléaire du FGF2, et intervenant dans deux étapes distinctes : SNX6 intervenant plutôt dans l'internalisation et RanBPM dans la nucléarisation du facteur de croissance. Deux autres partenaires protéiques de Translokine, le couple de kinésines KIF3A/KIF3B, ont été retrouvés associés au FGF2 endogène. D'après nos résultats, la Translokine semble impliquée dans la sécrétion du FGF2 endogène, via son interaction avec ces kinésines. Cette double fonction possible de Translokine, dans la sécrétion atypique du FGF2 et dans sa nucléarisation, semble en faire un point central de la régulation de son activité biologique et montre un nouveau niveau de régulation de l'activité du facteur de croissance : la régulation de sa localisation subcellulaire, via son adaptateur cytoplasmique Translokine.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (202 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 178-202

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paul Sabatier. Bibliothèque universitaire de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2006TOU30068
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.