Etude de l'intervention des ADN polymérases de la famille X dans la génération et la prise en charge des cassures double-brin de l'ADN. : conséquences en termes d'instabilité génétique, thérapeutiques et théoriques

par Jean-Pascal Capp

Thèse de doctorat en Cancérologie

Sous la direction de Yvan Canitrot.

Soutenue en 2006

à Toulouse 3 .


  • Résumé

    L'objectif de ce travail était de mieux comprendre le rôle de la déstabilisation des voies de réparation de l'ADN, en particulier celles-ci prenant en charge les cassures double-brin (CDB) de l'ADN, dans l'accentuation de l'instabilité génétique dans des cellules de mammifères, dans potentiellement dans la progression tumorale. Dans cette perspective, deux ADN polymérases de la famille X, Pol b et Pol l, ont été étudiées. D'une part, il a été démontré que la surexpression de Pol b, observée dans certains cancers, génère un niveau anormalement élevé de recombinaison homologue (RH), corrélé à un nombre accru de CDB. D'autre part, il a été démontré que Pol l participe à la réparation par jonction des extrémités non-homologues (JENH) des CDB qui présentent des extrémités non-complémentaires. Enfin, la surexpression d'une forme polymorphique (R438W) de Pol l dans des cellules de mammifères induit une instabilité génétique qui est due, au moins en partie, à des défauts de JENH et de RH.

  • Titre traduit

    Study of the involvement of the DNA polymerases from X family in the generation and processing of DNA double strand breaks : consequences on genetic instability, therapeutic and theoretical terms


  • Résumé

    The aim of this work was to understand the role of the destabilization of DNA repair pathways, in particular those dealing with DNA double strand breaks (DSB), in the enhancement of genetic instability in mammalian cells, so potentially in tumour progression. In this perspective, two DNA polymerases from X family, Pol b et Pol l, have been studied. On one hand, the overexpression of Pol b, which is found in some cancers, has been shown to generate an abnormally elevated homologous recombination frequency in hamster cells, which is correlated to an enhanced number of DSB. On the other hand, Pol l, its closest homologue, has been shown to participate in the repair by non-homologous end-joining (NHEJ) of DSB which presented non-complementary ends. Finally, the overexpression of a polymorphic form (R438W) of Pol l in mammalian cells induces nucleotidic and chromosomal instabilities which are due, at least in part, to defects in NHEJ and homologous recombination pathways.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (164 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 132-163

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paul Sabatier. Bibliothèque universitaire de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2006TOU30061
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.