Approche structuraliste de la formation de groupes chez les ruminants sauvages

par Nicolas Villerette

Thèse de doctorat en Écoéthologie

Sous la direction de Richard Bon.

Soutenue en 2006

à Toulouse 3 .


  • Résumé

    Nous avons étudie deux phénomènes fréquemment rapportés chez les ruminants sauvages, à savoir l'augmentation de la taille des groupes avec l'ouverture du milieu, et la formation de groupes distincts entre les mâles et les femelles adultes. Dans la première partie de ce travail, nous établissons des prédictions théoriques a l'aide d'un modeler mathématique de formation de groupe. Puis, dans la seconde partie, nous confrontons certaines predictions aux resultats de deux etudes menees sur une population de daims occupant un parc forestier et sur une population de chevreuils d'europe vivant en plaine agricole. Ce travail illustre les trois principes fondamentaux de l'approche structuraliste : (1) la formation de groupes chez les ruminants sauvages emerge des interactions qu'echangent les individus entre eux ; (2) les comportements individuels qui génèrent la formation de groupes sont viables sans avoir été optimisés par la sélection naturelle ; et (3) les individus et les collectifs d'individus specifient, par leur dynamique de fonctionnement, ce à quoi ils sont sensibles dans l'environnement. .

  • Titre traduit

    Structuralist approach of group formation in wild ruminants


  • Résumé

    We studied two frequently reported phenomenon in wild ruminants, i. E. The increase of group size with habitat openness, and the separate group formation between adults males and females. In the first part of this work, we establish theoretical predictions by the mean of a mathematical model of group formation. Thereafter, in the second part, we confront any predictions with results of two studies conducted on a fallow deer population occupying a forested park and on a roe deer population living in agricultural plain. This work illustrate the three fundamentals principles of the structuralist approach: (1) group formation in wild ruminants emerge from the interactions exchanged between individuals; (2) the behaviours of individuals generating group formation are viable without been optimised by natural selection; and (3) individuals and collectives of individuals specify, by their intrinsic dynamics, what in the environment they are sensitive to.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (137 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 119-130

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paul Sabatier. Bibliothèque universitaire de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2006TOU30043
  • Bibliothèque : Muséum national d'histoire naturelle. Bibliothèque de zoologie-mammifères et oiseaux.
  • Disponible sous forme de reproduction pour le PEB
  • Cote : B 206-41
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.