Essais de production de protéines phosphatases sensibles aux microcystines et à l'acide okadaïque pour la conception de biocapteurs

par Lucille Lamouroux

Thèse de doctorat en Chimie. Biologie. Santé

Sous la direction de Didier Fournier.

Soutenue en 2006

à Toulouse 3 .

  • Titre traduit

    Attempts for the production of protein phosphatases sensitive to the inhibition by microcystins and okadaic acid for the conception of a biosensor


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Les microcystines et l'acide okadaïque sont des toxines produites par les cyanobactéries et les dinoflagellés. Ces toxines posent un réel problème de santé publique. Elles sont fréquemment retrouvées à travers le monde, que ce soit les réservoirs d'eau, les lacs, les rivières, les mers. Leur ingestion provoque des troubles gastro-intestinaux et hépatiques pouvant conduire dans les cas les plus graves à la mort de l'individu. Leur détection est un enjeu majeur. Dans le cas des eaux de boisson, la norme de détection fixée par l'OMS est de 1µg/L. Une des méthodes permettant de détecter ces toxines est l'inhibition de l'activité des protéines phosphatases. Nous avons donc voulu construire un biocapteur utilisant ces protéines pour une détection facile et rapide de ces toxines. Cela nécessite la production en assez grande quantité de protéines phosphatases actives et inhibées par les différentes toxines.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (159 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 139-148

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paul Sabatier. Bibliothèque universitaire de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2006TOU30037
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.