Codage par latence et STDP : des stratégies temporelles pour expliquer le traitement visuel rapide

par Rudy Guyonneau

Thèse de doctorat en Sciences cognitives

Sous la direction de Simon Thorpe.

Soutenue en 2006

à Toulouse 3 .

  • Titre traduit

    Latency encoding and STDP : some keys to understand rapid visual processing


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    La théorie du traitement visuel rapide se base sur un codage par latence de l'information visuelle, et explique ainsi sa rapidité. Nous démontrons dans cette thèse qu'un mécanisme de plasticité synaptique dépendant des temps de décharges, la STDP, permet, au sein de cette théorie, d'expliquer la formation de sélectivités neuronales à même de produire des réponses rapides et sélectives. Par STDP, un neurone va concentrer ses poids synaptiques sur les entrées les plus précoces, une loi qui se traduit au niveau des populations par l'émergence de représentations inspirées de la voie ventrale, lorsque le système est exposé à des images naturelles. Nous montrons de plus, par une expérience de psychophysique, que le traitement visuel rapide est non seulement précis mais qu'il présente aussi une quasi-invariance à la rotation des images.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (217 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 203-217

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paul Sabatier. Bibliothèque universitaire de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2006TOU30031
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.