La peinture non-figurative au Maroc de 1950 à nos jours

par Soumia Masrar

Thèse de doctorat en Histoire des arts

Sous la direction de Claude Bédat.

Soutenue en 2006

à Toulouse 2 .


  • Résumé

    La présente thèse consacrée à la peinture non-figurative au Maroc de 1950 à nos jours est analysée à partir de la question de la naissance de celle-ci. Les prémisses de l’expression picturale contemporaine sont étudiées à travers des données culturelles dont l'Islam et l'image, des rencontres entre l'Occident et le Maroc comprenant l'apparition de la peinture de chevalet et le passage d'artistes tels que Delacroix, Matisse et Majorelle. L'apparition de la peinture non-figurative s'affirme par deux artistes, deux précurseurs, Ahmed Cherkaoui et Jilali Gharbaoui. L'œuvre de Cherkaoui peut se traduire par l'inscription du signe berbère sur la toile, le considérant comme un élément pictural et le dépouillant de sa signification initiale. Gharbaoui révèle une peinture où le geste du calligraphe est réapproprié créant un dynamisme proche de l'œuvre de Mathieu. Autour de ces figures gravitent d'autres artistes constituants une activité picturale en pleine effervescence, dont le groupe de Casablanca, fondé par Farid Belkahia, Mohammed Melehi et Mohammed Chebaa. Puis dans un dernier chapitre, les manifestations de la peinture non-figurative au Maroc sont étudiées, mettant en évidence les différents lieux d'art et les questions du marché de l'art.

  • Titre traduit

    The "not-figurative" painting to Morocco from 1950 to nowdays


  • Résumé

    The present thesis devoted to “not-figurative painting to Morocco of 1950 at our days” is analyzed starting from the question of the birth of this one. The premises of the contemporary pictorial expression are studied through cultural data of which Islam and the image, meetings between the Occident and Morocco including, understanding the appearance of the painting of rest and the passage of artists such as Delacroix, Matisse and Majorelle. Appearance of painting not-figurative affirms itself by two artists, two precursors, Ahmed Cherkaoui and Jilali Gharbaoui. The work of Cherkaoui can result in the inscription of the Berber sign on a canvas, regarding as a pictorial element and stripping it of its initial significance. Gharbaoui reveals a painting where the gesture of the calligrapher is appropriating, creating a dynamism close to the work of Mathieu. Around these figures revolve of other artists, parts of a pictorial activity in full effervescence, of which the group of Casablanca, founded by Farid Belkahia, Mohammed Melehi and Mohammed Chebaa. Then in a final chapter, the manifestations of not-figurative painting in Morocco are studied, highlighting the various places of art and the questions of the market of art.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (352 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 326-352

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MFiche 223/4108
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.