Phobie de penser et fonctionnalités : étude des troubles de la conduite agie chez des adolescents(tes)

par Julie Ostan-Casimir

Thèse de doctorat en Psychologie. Psychopathologie et psychologie cliniques

Sous la direction de Anne-Marie Favard.

Soutenue en 2006

à Toulouse 2 .


  • Résumé

    L’opposition entre conduite agie et conduite mentalisée prend toute son importance à l’adolescence période où l’estompage du cadre nosographique habituel entraîne une difficulté à saisir le fonctionnement et l’organisation de la personne. L’hypothèse soutenue stipule que les troubles de la conduite agie sont spécifiés par une phobie de penser dont les fonctionnalités sont liées au mode de fonctionnement et d’organisation de la personnalité. La phobie de penser est définie comme suit : Phobie de penser = retard cognitif + évitement psychique et dysrégulations narcissiques et objectales. Cette étude a porté sur 51 sujets. 28 ont constitué un groupe contrôle et 23 un groupe expérimental. A la méthode psychanalytique est associée celle cognitive développementale. Les évaluations cliniques sont réalisées avec le profil psychodynamique TAT (PPTAT) de CATTEEW, l’inventaire de l’estime de soi (SEI de coopersmith). L’objectif de la méthode cognitive développementale est d’étudier à l’aide de dilemmes moraux et sociaux les niveaux de compétence en jugement moral, en perspective sociale et relations interpersonnelles. L’élaboration d’une typologie empirique des modes de fonctionnement et organisation a mis en évidence que les adolescents qui expriment un trouble de la conduite agie présentent plus d’évitement psychique, de dysrégulations narcissiques et objectales, un niveau cognitif plus bas en jugement moral et relations interpersonnelles que ceux qui ne présentent pas de troubles du comportement agi. Ces adolescents campent majoritairement un fonctionnement et organisation limite, avec inscrites des dysharmonies d’évolution pendant l’enfance. Les échelles de contrôle et résilience du moi portent des informations pour une étude complémentaire des différentes fonctionnalités.

  • Titre traduit

    Thinking phobia and functionings study of troubles in the acting live in adolescents


  • Résumé

    Adolescence is when the opposition between the acting line and the mental line is the most important. It is a period when the normal nosographic environment stopped, which involves difficulty to get the person’s functioning and organization. The maintained hypothesis stipulates that the troubles in the acting line are stated by thinking phobia, which functionings are linked in functioning mode and the organization of the personality. The thinking phobia is (the) defined as followed: Thinking phobia is the backwardness of the cognitive therapy + psychic avoiding + narcissistic and objectal dysregulations. The survey was on 51 patients, 28 of them formed a control group and 23 an experimental group. The psychoanalytic method is compared with the developing cognitive therapy. The clinical estimates were put into effect by Catteeuw’s psychodynamic TAT (PP – TAT) who is the survey of self esteem (SEI : do Coopersmith). The aim of the cognitive developing method is to study through moral and social dilemmas the skill level in moral judgement, social prospect and interpersonal relations. The elaboration of an empirical typology of organizing and functioning methods highlighted that adolescents who suffer from acting line show more psychic avoidance, narcissistic and objectal dysregulations. They have a lower moral cognitive judgement and interpersonal relations level than those who do not suffer from acting behaviour. Those adolescents predominantly have a functioning and organizing borderline as they usually have in childhood a back of harmony in their evolution. The controlling scales and resilience of the “I” gave information for a further study of the various functionings.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (242 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 219-226. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.