L'étude de la résilience chez les familles de malades Alzheimer

par Marie-Joëlle Langoz

Thèse de doctorat en Psychologie. Psychopathologie

Sous la direction de Anne-Marie Favard.

Soutenue en 2006

à Toulouse 2 .


  • Résumé

    L’objectif de notre recherche est l’étude de la résilience chez les aidants familiaux de malades Alzheimer afin de mieux les accompagner. La symptomatologie de la maladie d’Alzheimer et la pénibilité de la prise en charge des malades ont pour conséquence, souvent, un vécu stressant et traumatisant pour les aidants familiaux. Pour nous, la résilience c’est la capacité à fonctionner malgré le stress, les traumatismes et les situations défavorables sans basculer dans la décompensation grave. Notre problématique concerne donc, d’une part leur niveau de résilience initial et d’autre part l’impact de l’intervention d’une personne ressource sur la résilience. L’hypothèse retenue est la suivante : « L’intervention d’une personne ressource peut favoriser le développement de la résilience chez les aidants familiaux de malades Alzheimer : une écoute de l’aidant familial, à partir d’une évaluation centrée sur sa personnalité et son vécu va augmenter son niveau de résilience ». Pour l’écoute, les indicateurs retenus sont : une évaluation psychologique du vécu des aidants et pour le niveau de résilience, certaines modalités de fonctionnement. Les instruments utilisés sont l’échelle de Zarit, le Burden de Zarit, un questionnaire et l’échelle de résilience de S. Callahan. Au niveau méthodologique, l’échantillon est composé de 35 aidants familiaux qui ont eu une première évaluation de la résilience, puis les autres tests et le questionnaire et enfin deux mois plus tard, une deuxième évaluation de la résilience. Les résultats révèlent une augmentation du niveau de résilience pour 33 sujets sur 35 et valident donc notre hypothèse, mais compte tenu de la faiblesse de notre échantillon, nous ne pouvons parler qu’en tendance. En conclusion, cette recherche semble venir activer des ressources latentes chez les aidants familiaux de notre population et permettre l’émergence expressive de la résilience grâce à l’écoute des sujets.

  • Titre traduit

    The study of resilience among families of Alzheimer patients


  • Résumé

    The objective of our research is the study of resilience among Alzheimer patient’s family helps in order to accompany them better. The symptomatology of Alzheimer disease and the hardship of the coverage of the patients have often for consequence a stressful and traumatizing life for family helps. For us, resilience is the capacity to work in spite of the stress, trauma and unfavourable situations without lapsing into a deep fit. Our problematics thus concerns, on one hand their initial level of resilience and on the other hand the impact of the intervention of a resort person on resilience. The accepted hypothesis is the following one : “The intervention of a resort person can favour the development of resilience among Alzheimer patient’s family helps : a listening to the family help from an evaluation centred on his/her personality and life will increase his/her level of resilience. ” For the listening the indicators chosen are : a psychological evaluation of helps ‘life and the level of resilience, some modes of functioning. The tools used are Zarit scale, the Burden of Zarit, a questionnaire and S. Callahan scale of resilience. At the methodological level, the sample is composed of 35 family helps who’ve had a first evaluation of their resilience, then other test and the questionnaire and finally two months later, a second evaluation of their resilience. The results show an increase of the level of resilience for 33 out of 35 subjects, and ratify our hypothesis, but considering the small sample we had we can only speak of tendency. To conclude, this research seems to set going latent resources in family helps of our population and enable the expressive emergence of resilience thanks to the listening of the subjects.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (150 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 135-146

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean-Jaurès. Centre de ressources de psychologie Louise Michel.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : B10.577

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.